Une nouvelle marche de soutien à Jürgen Conings, tandis que les recherches se poursuivent

Une nouvelle marche de soutien à Jürgen Conings, tandis que les recherches se poursuivent
Belga / N. Maeterlinck

Pour la deuxième journée consécutive, un appel a été lancé sur les réseaux sociaux pour une marche de soutien à Maasmechelen en faveur de Jürgen Conings toujours en fuite. Une trentaine de personnes se sont ainsi rassemblées non loin du centre de vacances Home Fabiola tout comme aux abords de l’entrée principale du Parc National de la Haute Campine. Une marche serait également programmée pour le lundi de Pentecôte. Les marches de samedi se sont déroulées sans incidents.

Les enquêtes relatives à Jürgen Conings se poursuivent et sont élargies après les recherches infructueuses menées dans le parc naturel de Haute Campine (Hoge Kempen) dans le Limbourg, a indiqué dimanche la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, interrogée sur le plateau de VTM. « Il n’y a pas de raison de paniquer », a-t-elle ajouté.

Une ministre surprise

La ministre s’est montrée discrète en raison du secret de l’instruction à propos des perquisitions qui ont été menées en lien avec cette affaire. Elle a toutefois reconnu que les lettres d’adieu laissées par le militaire en fuite montraient qu’il s’était bien préparé, tout en se montrant prudente sur l’interprétation de telles lettres.

La ministre s’est également dit « totalement surprise » par les marques de soutien exprimées au militaire aux sympathies d’extrême-droite affichées et qui avait pour projet de s’en prendre à des virologues ou, selon certaines informations, à une mosquée. À ses yeux, il faut s’interroger sur les motifs des frustrations qui s’expriment mais également suivre de près les personnes à l’origine de ces manifestations de soutien car la liberté d’expression a des limites, a-t-elle souligné.