Un «WhatsApp belge» bientôt lancé pour mieux communiquer pendant les crises

Un «WhatsApp belge» bientôt lancé pour mieux communiquer pendant les crises
AFP

C’est une nouvelle mission que le gouvernement a confiée à Frank Robben, l’homme clé de l’architecture informatique des systèmes de soins de santé et de sécurité sociale en Belgique. Le haut-fonctionnaire est chargé de lancer une nouvelle application belge, destinée à mieux gérer les crises en termes de communication. Elle devra également être plus souple que le système Be-Alert.

« On s’est en effet rendu compte que communiquer avec les citoyens via SMS ne pouvait se faire que dans un carcan de 140 caractères et que cela pouvait coûter cher auprès des opérateurs télécoms. Forcément, quand on a 19,6 milliards de transactions, d’échanges entre prestataires de soins sur tous les citoyens, cela peut vite coûter cher », explique Frank Robben dans les colonnes de La Libre Belgique.

Selon lui, l’application (gratuite) sera prête d’ici deux semaines. Concrètement, elle concernera des infos en matière de santé. Plus précisément, elle permettra au secteur public des organismes de sécurité sociale d’envoyer des messages aux citoyens (texte, image ou même lien vidéo).

« Il doit s’agir d’un message d’utilité publique, en lien avec la santé, les risques d’inondations ou des crises comme l’Ukraine », précise son créateur. « Cela peut aussi être des messages d’alerte, comme Be-Alert le fait déjà. »