Un trentenaire écope de cinq ans de prison ferme pour viols et attentats à la pudeur sur sa belle-fille mineure

Un trentenaire écope de cinq ans de prison ferme pour viols et attentats à la pudeur sur sa belle-fille mineure
Belga / T. Roge

En juillet 2019, la belle-fille du prévenu, âgée de 14 ans, avait dénoncé des faits de viols et d’attentats à la pudeur de la part de son beau-père commis depuis novembre 2018. Selon le ministère public, cette dernière était victime d’un chantage matériel. « En échange de baisers et de caresses, il lui permettait l’accès à son GSM, il soutenait ses demandes de sorties et lui donnait même un peu d’argent. »

« Ton GSM sinon je te tue »

A.D. était également poursuivi pour un attentat à la pudeur et des menaces sur une mineure âgée de 13 ans, dans une station de métro. La mineure a croisé la route du prévenu en sortant d’un magasin. Alors qu’elle attendait son métro pour rentrer chez elle, elle a été accostée par le prévenu. Durant un quart d’heure, ce dernier lui a tapé la causette avant de lui caresser la jambe. Il l’a également menacé en lui disant « Donne-moi ton GSM ou sinon je te tue, tu as le choix. »

A.D. contestait les préventions à sa charge. Le trentenaire affirmait qu’il s’agissait d’un malentendu et d’une mauvaise blague pour les faits à la station de métro. « Je croyais la connaître. Alors, j’ai voulu lui faire une blague qui n’était pas drôle. Ensuite, je l’ai rassurée en posant mon GSM sur sa cuisse pour lui faire comprendre que je ne voulais pas la voler », avait expliqué le prévenu. Le ministère public avait requis une peine de 5 ans de prison ferme.

Me Maeseele, à la défense, avait plaidé un acquittement.