Un homme retrouvé mort dans une cellule de police en Flandre

Un homme retrouvé mort dans une cellule de police en Flandre
Belga / J. Gekiere

Le juge d’instruction, le parquet, un médecin légiste ainsi que le laboratoire de la police judiciaire fédérale se sont rendus sur les lieux. Le Comité P, l’organe de contrôle externe des services de police, a également ouvert une enquête. « Compte tenu du secret de l’instruction, aucune autre information ne sera communiquée à ce stade. L’enquête est en cours », indique-t-on au parquet de Flandre orientale.

La police locale a confirmé le décès sans donner plus d’information, une enquête judiciaire étant en cours, a indiqué un porte-parole. Les circonstances du décès sont inconnues à ce stade, tout comme le rôle des policiers qui ont arrêté le trentenaire.

Les faits pour lesquels l’homme s’est retrouvé derrière les barreaux n’ont pas été divulgués. D’après les premières informations, il a été arrêté dans le cadre d’une affaire de drogue et n’aurait pas été victime de violences policières mais la police et le parquet, étant tenus au secret judiciaire, n’ont pas pu le confirmer.

Les faits doivent faire l’objet d’une enquête approfondie, a réagi le bourgmestre d’Alost, Christoph D’Haese. « Il est très important que les circonstances fassent l’objet d’une enquête appropriée, par respect pour la victime et ses proches. La police judiciaire fédérale de Flandre orientale est chargée de l’enquête car les faits se sont déroulés au commissariat d’Alost. Un juge d’instruction a été saisi et médecin légiste a été désigné. »