Sur le point d’accoucher, un hôpital bruxellois lui réclame 2.000€ cash avant de la mettre dehors

Sur le point d’accoucher, un hôpital bruxellois lui réclame 2.000€ cash avant de la mettre dehors
Ph. Unsplash

Un membre du service des urgences a demandé à la jeune Mauritanienne de 23 ans de d’abord prévoir 2.000 euros car elle ne disposait pas d’assurance. Comme elle n’avait pas cette somme sur elle, elle a été renvoyée. Elle a finalement atterri à l’hôpital Brugmann où elle a pu donner naissance à un garçon.

Selon l’UZ Jette, il s’agissait d’un cas isolé. « Nous soignons en principe tout le monde qui se présente, quel que soit le statut de la personne », a commenté un porte-parole aux journaux. « Nous prenons l’affaire au sérieux. Le collaborateur concerné a été sanctionné. »

Les 2.700 demandeurs d’asile sur la liste de Fedasil ne reçoivent pas de soins médicaux. Ils sont donc de plus en plus nombreux à se présenter aux urgences des hôpitaux des environs pour demander de l’aide, explique Médecins sans frontières. L’ONG a mis sur pied un centre médical au sein d’un point de contact pour demandeurs d’asile à Bruxelles.

Retrouvez toute l’actualité sur Metrotime.be