Qui sont les victimes des attentats de Maelbeek?

Stelle en hommage à Loubna Lafquiri tuée lors de l’attantat du métro Maelbeek
Stelle en hommage à Loubna Lafquiri tuée lors de l’attantat du métro Maelbeek - Ph Belga

Les magistrats ont terminé sur la personnalité des victimes des attentats du 22 mars 2016 à la station de métro Maelbeek, après un exposé difficile pour les proches de celles-ci sur la manière dont elles ont pu être identifiées. Pour la plupart, compte tenu de l’état très abîmé des corps, ce sont l’ADN et le dossier dentaire qui ont pu déterminer leur identité. Certains détails donnés par les proches des victimes, comme les bijoux que portaient certaines, ont également contribué à l’identification. Ci-dessous, le profil de certaines de ces victimes.

Des jeunes travailleurs

My Altegrim, une Suédoise âgée de 30 ans, a été découverte sur le quai du métro. Elle était illustratrice de livres pour enfants et vivait en couple avec un Français, dessinateur comme elle. Aline Bastin, une Belge âgée de 29 ans et originaire de Liège, a été découverte dans la voiture nº2 de la rame. Détentrice d’un double master en communication des entreprises, elle travaillait à la CER, la Compagnie européenne du rail. Le jour de l’attentat, elle avait un rendez-vous en vue de signer un compromis de vente pour un appartement à Watermael-Boitsfort.

Yves Cibuabua Ciyombo, un Congolais âgé de 28 ans, a été découvert dans la voiture nº2 de la rame. Il se rendait sur son lieu de travail, au service économie d’Engie. Il était père de deux filles. Mélanie Defize, une Belge âgée de 29 ans, originaire de Liège, est quant à elle décédée de ses graves blessures à l’hôpital Saint-Pierre. Elle était musicologue et suivait un master en musico-thérapie à Paris, tout en travaillant à Bruxelles.

Olivier Delespesse, un Belge âgé de 45 ans, a été découvert dans la voiture nº2 de la rame. Il se rendait à son travail au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le hasard a fait qu’au même moment, son frère se trouvait lui aussi dans la station Maelbeek. Il remontait l’escalier vers la surface lorsque la déflagration a eu lieu. David Dixon, un Anglais âgé de 51 ans, a été découvert sur le quai opposé à la rame. Il se rendait lui aussi sur son lieu de travail chez Euroclear où il était programmeur informatique. Il était installé à Bruxelles depuis 2011, avec sa compagne et leur fils.

Sabrina Esmael Fazal, une Belgo-congolaise âgée de 24 ans, a été découverte dans la voiture nº2 de la rame. Elle était étudiante infirmière. Elle vivait à Wavre avec son compagnon et leur petit garçon. Raghavendran Ganeshan, un Indien âgé de 30 ans, a été découvert également dans la voiture nº2 de la rame. Originaire de Bombay, il avait été envoyé en Belgique en 2012 par son travail, en tant qu’ingénieur informatique. Il était marié et jeune papa. Il envisageait de retourner vivre en Inde.

Léopold Hecht, un Belge âgé de 20 ans, est décédé à l’hôpital Erasme à Anderlecht le lendemain de l’attentat. À la différence de beaucoup d’autres victimes, son corps était presque intact. Sa famille a, conformément aux convictions du jeune homme, fait don de ses organes. Quatre vies ont ainsi pu être sauvées. Léopold était étudiant aux Facultés Saint-Louis et, même s’il n’avait pas cours le matin du 22 mars 2016, il avait décidé de se rendre à la bibliothèque pour y travailler.

Loubna Lafquiri, une Belgo-marocaine âgée de 34 ans, a été découverte sur le quai. Elle se rendait dans une école à Schaerbeek où elle était professeure de gymnastique. Elle était mariée et maman de trois enfants. Gilles Laurent, un Belge d’origine ardennaise âgé de 46 ans, est décédé dans le poste médical avancé. Il se rendait à la projection de son premier film. Cet ingénieur du son de formation était un grand voyageur et amoureux de la nature. Il était marié et papa de deux filles.

Marie Lecaille, une Belge vivant à Cul-des-Sarts, âgée de 68 ans, a été découverte dans la voiture nº2 de la rame. Elle se rendait à un cours de cuisine. Cette retraitée aux multiples hobbys était mariée, mère d’une fille et grand-mère de deux petits-enfants. Janina Panacewicz, une Polonaise âgée de 60 ans, a été découverte également dans la voiture nº2 de la rame. Cette coiffeuse de formation travaillait comme nounou à Bruxelles tandis que sa famille vivait en Pologne. Elle était mariée, mère de trois enfants et grand-mère. Elle devait rejoindre sa famille en Pologne le lendemain des attentats.

Patricia Rizzo, une Italienne âgée de 48 ans, a été découverte sur le quai. Maman d’un garçon, elle travaillait comme assistante en ressources humaines. Johan Van Steen, un Belge âgé de 58 ans, a été découvert sur le quai. Il vivait à Beersel avec sa compagne et était conseiller général au SPF Transport. Enfin, Lauriane Visart de Bocarmé, une Belge âgée de 27 ans, a été découverte dans la voiture nº2 de la rame. Elle était juriste à la Mutualité Socialiste. Le 22 mars 2016, elle avait demandé à arriver plus tard au travail et n’avait donc pas pris le métro à son heure habituelle. Elle était très active dans les mouvements sociaux, avait créé une équipe de hockey et était une grande voyageuse.

Retrouve toute l’actu sur Metrotime.be