Quel est le réel impact de la Covid sur les enfants? Voici les chiffres dans les hôpitaux belges

Quel est le réel impact de la Covid sur les enfants? Voici les chiffres dans les hôpitaux belges
Belga

Peu à peu, les enfants de 5 à 11 ans vont commencer à recevoir leur convocation pour se faire vacciner. Mais quel est l’impact réel de la Covid-19 chez les enfants ? RTL vient de dévoiler les derniers chiffres dans les hôpitaux belges. Entre le 13 et le 26 décembre, 145 enfants âgés de 0 à 11 ans étaient hospitalisés en raison du coronavirus dans notre pays. Les adolescents de 12 à 17 ans sont moins touchés avec 76 hospitalisations sur la même période.

Plus d’hospitalisations chez les moins de 3 ans

Les enfants de moins de 3 ans sont particulièrement représentés dans les hôpitaux. Mais il y a une raison simple à cela. « On va les hospitaliser d’office dès qu’ils ont un pic de fièvre et quelle que soit la raison de leur fièvre. Puisque le Covid circule dans la population, il peut donner de la fièvre. Dans cette tranche d’âge là, on va en voir plus », explique à RTL Anne Tileman, pédiatre-infectiologue.

Des profils à risque

Comme chez les adultes, certains enfants sont plus à risque que d’autres. Il s’agit de ceux qui ont des pathologies chroniques qui touchent soit le système cardio-pulmonaire, soit le système neurologique, soit le système immunitaire, indique Stéphane Moniotte, chef du département pédiatrique aux Cliniques universitaires Saint-Luc.

Les raisons de la vaccination

Les enfants développent très rarement des formes graves du coronavirus et les décès sont extrêmement rares chez eux. « Pour la plupart des enfants qui sont en bonne santé, la Covid ne pose pas du tout de souci », indique Anne Tileman.

Mais pourquoi les vacciner ? Pour le vaccinologue Pierre Van Damme de l’Université d’Anvers, la vaccination ne présente pas de risque pour la santé des enfants. Il estime que la vaccination des 5 – 11 ans est surtout utile pour permettre au virus d’arrêter de se répandre. Il souligne qu’en laissant se répandre le virus chez les enfants, il faudra encore fermer des classes et des écoles, ce qui a des conséquences désastreuses sur les conditions d’apprentissage. Cela permet aussi d’éviter que le virus circule chez les adultes et surtout chez les grands-parents aux défenses immunitaires fragilisées.