Probablement pas de troisième dose nécessaire avec Pfizer et Moderna

Probablement pas de troisième dose nécessaire avec Pfizer et Moderna
AFP / J. Guez

Les cellules de notre corps qui sont censées reconnaître le coronavirus continuent à faire leur travail même des semaines après que nous ayons été vaccinés avec le vaccin produit par Pfizer/BioNTech ou Moderna. C’est ce que montre une étude publiée dans la revue professionnelle Nature. Cela suggère une immunité à long terme, ce qui peut rendre inutile une troisième injection.

C’est une équipe de chercheurs de l’université Rockefeller de New York qui a tiré cette conclusion en suivant 41 personnes pendant une longue période. Certains d’entre eux avaient déjà été infectés par le coronavirus, d’autres non. Tous les participants ont reçu au moins une dose du vaccin Pfizer ou Moderna, tous deux basés sur la technologie ARNm.

Quatorze de ces patients ont été étudiés en détail. Les scientifiques ont notamment effectué des biopsies des ganglions lymphatiques de l’aisselle. Comme vous êtes vacciné dans la partie supérieure de votre bras, un certain nombre de cellules immunitaires s’y nichent. Puis ceux-là commencent à s’entraîner à reconnaître le virus.

« C’est assez courageux de la part des personnes participantes, car il n’est pas évident de faire de telles biopsies », déclare le virologue Johan Neyts de l’Institut Rega (KU Leuven). Les ganglions lymphatiques sont des centres germinaux pour les cellules dites « b ». Ces cellules reconnaissent les agents pathogènes et peuvent produire rapidement des anticorps ciblés lorsqu’elles rencontrent une substance qu’elles ont déjà vue.