Pourra-t-on fêter Noël et le Nouvel An de manière normale cette année?

Pourra-t-on fêter Noël et le Nouvel An de manière normale cette année?
Belga

Les chiffres actuels ne sont pas bons. Selon le rapport de l’Institut de santé publique Sciensano mis à jour ce mardi matin, il y a actuellement près de 10.000 nouvelles contaminations au coronavirus chaque jour en Belgique. En moyenne, 26,7 personnes sont décédées par jour des suites du virus (+27 %) entre le 6 et le 12 novembre. Il y a eu en moyenne 243,3 admissions à l’hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une hausse de 28 % par rapport à la période de référence précédente. Au total, 2.648 personnes sont encore hospitalisées en raison du Covid-19, dont 533 patients traités en soins intensifs.

Face à cette situation, le Comité de concertation qui était initialement prévu vendredi a été avancé de quelques jours et aura lieu ce mercredi 17 novembre. Dans l’attente de voir les mesures qui seront annoncées par le gouvernement fédéral, certains citoyens se demandent si, contrairement à l’année passée, il sera possible de fêter Noël et le Nouvel An normalement.

Vers des fêtes en cercle restreint ?

Le virologue Steven Van Gucht a été interrogé sur le sujet hier soir sur le plateau de VTM Nieuws. Bonne nouvelle, il se veut plutôt rassurant. « Nous allons pouvoir célébrer Noël et le Nouvel An », a-t-il déclaré. Néanmoins, il ne faut pas s’attendre à des grandes fêtes avec des dizaines d’invités. En effet, selon Steven Van Gucht, ces fêtes devront sans doute avoir lieu dans « un cercle restreint ». Cela signifie-t-il que le gouvernement va réintroduire la fameuse « bulle de contacts » ? Il faudra attendre ce mercredi pour le savoir.

Début novembre, Van Gucht avait déjà annoncé que « les personnes dont la santé est fragile et qui fêteront Noël et le Nouvel An devront également faire l’objet d’une attention particulière ».

« Cela dépendra avant tout de notre comportement »

Le virologue flamand a souligné que ce sont les mesures qui seront prises lors du Comité de concertation mais aussi le comportement adopté dès à présent par les citoyens qui permettront de savoir comment se dérouleront les fêtes de fin d’année. « Cela va dépendre de ce que le Comité de concertation va décider mercredi. S’ils suivent certains de nos conseils, il y a une chance que la baisse des chiffres s’amorce dans le courant du mois de décembre. C’est également ce que prévoient les modèles. Mais bien sûr, cela dépendra avant tout de notre comportement », a expliqué le virologue.