Pourquoi seules certaines communes wallonnes doivent limiter leur consommation d’eau malgré la sécheresse?

Pourquoi seules certaines communes wallonnes doivent limiter leur consommation d’eau malgré la sécheresse?

Il va encore faire chaud cette semaine, très chaud. De mardi à dimanche, il fera généralement ensoleillé avec des maxima qui s’élèveront de jour en jour pour atteindre ou dépasser les 30 degrés dans beaucoup d’endroits à partir de mercredi. Vendredi, le mercure pourra atteindre localement les 34 degrés, voire même au-delà des 35 degrés très localement le week-end prochain.

L’eau limitée dans 13 communes

De quoi pousser 13 communes wallonnes à appeler leurs citoyens à limiter leur consommation d’eau. C’est le cas à Stoumont, Rochefort, Durbuy, Libin, Libramont, Chimay, Theux, Bouillon, Léglise, Habay, Pepinster, Vresse-sur-Semois et Saint-Hubert. Cela signifie que les habitants de ces communes ne peuvent plus laver leur voiture avec de l’eau de distribution. Il leur est également interdit de remplir leur piscine, ou de nettoyer leurs façades, sous peine d’être soumis à une amende pouvant être salée. Quatre autres communes font également l’objet d’une surveillance. C’est le cas de Jalhay, Vielsalm, Houffalize et Beauraing.

« Utiliser l’eau de façon parcimonieuse »

« L’indice sécheresse de l’IRM (à Uccle) indique que nous sommes toujours dans un scénario sec, tendance qui se maintient pour les dix prochains jours. La répartition géographique de l’indice fait toujours apparaître diverses zones comme extrêmement sèches (à l’est de la province de Liège) et d’autres zones sèches en provinces de Liège, de Namur en de Luxembourg », explique le Centre régional de crise de Wallonie. « Compte tenu de la situation actuelle et des tendances pour les prochains jours, il est encore recommandé à la population d’utiliser l’eau de distribution de façon parcimonieuse pour prévenir toute difficulté de production ou de distribution dans certaines zones », précise-t-il.

Car ce sont bien les communes, et non les régions, qui peuvent demander au cas par cas à leurs citoyens de limiter leur consommation d’eau. « Pourquoi faut-il attendre qu’il n’y ait plus assez d’eau pour prendre une ordonnance de police ? Je ne demande pas à la police de contrôler. J’en appelle au bon sens de la population. Quand on se penche sur les prévisions météorologiques, je ne peux pas comprendre que cet arrêté de restriction d’eau ne soit pas une mesure régionale », indique à la DH Philippe Bontemps (Les Engagés), le bourgmestre de Durbuy qui a pris cette mesure le 15 juillet dernier.

Attention aux feux

Par ailleurs, notez que la chaleur et la sécheresse favorisent les départs de feu dans la nature. Il est donc conseillé de se montrer particulièrement prudent. Depuis hier, il est d’ailleurs interdit de fumer et de faire du feu dans toutes les forêts et réserves naturelles flamandes, ont décidé les autorités du nord du pays. En Wallonie, le Département de la Nature et des Forêts (DNF) poursuit ses actions de sensibilisation, de prévention et de surveillance et certaines provinces, comme Liège, ont pris un arrêté d’interdiction des feux en plein air afin de limiter les risques.

Le gouverneur de la province de Namur a aussi pris différentes mesures d’interdiction relatives aux feux et aux feux d’artifice. Ces mesures, qui seront d’application du 9 au 31 août, visent à réduire le risque d’incendie dans la province. Il sera plus précisément interdit d’allumer un feu en plein air dans les zones forestières, les champs, les prairies, les taillis, talus et jardins (publics et privés). Les barbecues seront également proscrits dans les domaines publics et en zone forestière, même dans les lieux aménagés pour cela. Ils se limiteront aux cours et aux jardins privés. Les lanternes célestes seront aussi interdites.