Pourquoi la 2e dose du vaccin provoque-t-elle plus d’effets secondaires?

Pourquoi la 2e dose du vaccin provoque-t-elle plus d’effets secondaires?
Belga / N. Maeterlinck

Quelques douleurs au bras, une petite fatigue le lendemain… Les effets secondaires du vaccin anti-covid sont à peine perceptibles après la première injection, mais qu’en est-il pour la deuxième ? « Sur le coup, je n’ai rien eu, mais c’est dans la nuit que j’ai été pris de courbatures partout dans le corps », raconte Guillaume à nos confrères du Courrier Picard. Il a reçu sa deuxième dose du vaccin Pfizer le 31 mai 2021. Pour lui, impossible d’aller au travail le lendemain. Alors, pourquoi la deuxième dose provoque-t-elle plus d’effets secondaires ?

Une bonne partie de la population s’apprête à recevoir sa deuxième dose. Mais attention, les effets secondaires peuvent être plus forts à la deuxième injection, avertit l’Agence Nationale du médicament en France (ANSM) et ce, quel que soit le vaccin.

Des effets indésirables

Fièvre, fatigue, douleurs articulaires, frissons, nausées, malaises… bon nombre d’effets sont recensés par l’Agence pour les vaccins Pfizer/Moderna. L’apparition de ces symptômes est d’ailleurs plus importante avec les vaccins Pfizer.

L’observation est similaire pour les vaccins Moderna, d’après BFMTV  : «  À l’exception des lymphadénopathies, la fréquence des réactions systémiques très fréquemment rapportées est plus importante lors de l’administration de la deuxième dose. »

Si votre corps réagit, votre système immunitaire réagit. Il est activé par notre organisme lorsqu’il a besoin de se défendre contre des attaques extérieures. C’est à ce moment-là qu’il fabrique plus de cellules. «  La fièvre ou les courbatures sont des signes indiquant que le système immunitaire de votre organisme réagit au vaccin, en particulier à l’antigène (une substance qui déclenche une réponse immunitaire), et se prépare à combattre le virus », explique ainsi l’Organisation mondiale de la Santé.

Rien d’anormal

Donc rien d’anormal dans ces effets secondaires. « La première injection, c’est le priming, on fait une première alerte au système immunitaire. La deuxième injection vise à amplifier et consolider la réponse immunitaire, ce qui explique une possible plus forte réaction, c’est physiologique », explique Brigitte Autran, experte en immunologie, à BFMTV. Le même phénomène apparaît après la première dose pour les personnes ayant déjà contracté le Covid-19.

Ces effets indésirables sont considérés comme très fréquents par l’ANSM, mais l’intensité peut varier et disparaître en quelques jours. « Pendant deux semaines, j’ai eu des symptômes. J’étais fatigué », confie Guillaume. « Si la fièvre monte à 40ºC, s’accompagne de vomissements et de diarrhées, cela veut dire que le système immunitaire est trop actif pour votre état de santé et que la réponse est inadéquate  », prévient Christian de Tymowski à L’Express. La réponse immunitaire semblerait aussi plus forte chez les jeunes.

« Je n’ai pas pris de Doliprane avant d’avoir mal, c’était une erreur », affirme Guillaume. En effet, pour prévenir et soulager les effets indésirables, le Doliprane reste le moyen le plus efficace. Le repos et l’hydratation sont aussi conseillés après la vaccination.