Pour mieux détecter Omicron, Marc Van Ranst recommande d’utiliser les autotests autrement

Pour mieux détecter Omicron, Marc Van Ranst recommande d’utiliser les autotests autrement
Belga

Le virologue Marc Van Ranst a appelé mardi au sens des responsabilités à l’approche de nouvelles règles de quarantaine, d’isolement et de dépistage, qui entreront en vigueur lundi prochain.

« Je comprends que l’on prenne ces mesures », par exemple l’abandon de la quarantaine obligatoire pour les contacts à haut risque asymptomatiques et vaccinés. « On allège ainsi la charge qui pèse sur la première ligne de soins, et on répond aux craintes d’absentéisme dans des secteurs critiques, mais on introduit aussi un nouveau risque », réagit Marc Van Ranst.

Masque FFP2 et autotests dans la gorge

Sans quarantaine imposée, il y a en effet davantage de risque que des personnes vaccinées qui se portent bien transmettent sans le savoir le coronavirus à d’autres. Le virologue appelle donc les citoyens à la prudence et à limiter au maximum les contacts après avoir eu un contact à haut risque. Il recommande aussi de porter dans les premiers jours un masque FFP2.

Il semblerait que le variant omicron se retrouve surtout dans la gorge plutôt que le nez, affirme également Marc Van Ranst. Or, les autotests utilisés actuellement fonctionnent avec un prélèvement dans le nez. Il recommande d’éventuellement les utiliser en effectuant aussi un prélèvement dans la gorge.