PHOTOS. Véritable zone de guerre, Pépinster a changé de visage pour toujours

PHOTOS. Véritable zone de guerre, Pépinster a changé de visage pour toujours
Belga / N. Maeterlinck

En marchant dans les rues de Pepinster, la première chose qui marque, c’est la boue. Elle est partout. Sur la route, les trottoirs, les murs, les déchets et sur les gens. Depuis quelques jours, les habitants sont occupés à vider leurs maisons des objets détruits par les flots. Çà et là, ce sont des livres, des meubles, de l’électroménager, des textiles qui ont tous en commun d’être brunis par la terre humide et collante. Pepinster est brune.

Et puis il y a ces trous. Dans la chaussée, d’une part avec des gravats et des pavés arrachées, mais aussi là où se trouvaient avant plusieurs maisons. L’eau a été plus forte et les a emportées. On les compte par dizaines. Et ce ne sont que les premières d’une liste qui risque bien de s’allonger. « On va devoir en détruire des dizaines », souffle le bourgmestre, Philippe Godin.

Celles encore debout ont été fragilisées, parfois de manière irrévocable. Le visage de Pepinster ne sera plus jamais le même après ces tragiques événements. Celui de ses habitants non plus.