Maxime, emporté par les eaux après avoir sauvé deux fillettes

Maxime, emporté par les eaux après avoir sauvé deux fillettes
Belga

Si la dépouille qui, dans un premier temps, n’était pas identifiée avait été comptabilisée dans les décès liés aux inondations meurtrières de la fin de semaine dernière, il n’en est finalement rien. L’homme était porté disparu depuis le dimanche 11 juillet.

Ce jour-là, Maxime Nsangou Njiké, un jeune homme de 30 ans, originaire du Cameroun était à Sy, dans la commune de Ferrières, avec sa compagne hutoise lorsqu’il a disparu. Il a été emporté par les eaux, alors qu’il tentait de venir en aide à deux fillettes.

L’homme passait son dimanche au bord de l’Ourthe, rue de Luins à Sy, lorsque le drame s’est produit. Deux enfants de sa compagne se trouvaient à l’eau lorsqu’elles se sont retrouvées en difficulté. Maxime ainsi que sa compagne se sont donc jetés à l’eau pour tenter de sauver la plus jeune des filles qui ne parvenait pas à rejoindre la berge seule.

Emporté par un tourbillon

Une fois la petite mise en sécurité, la mère de cette dernière s’est rapidement rendu compte que Maxime n’était plus à ses côtés, à son tour emporté par les eaux. Le jeune homme ne savait pas nager et le courant était fort ce dimanche-là. Il aurait été aspiré par un tourbillon.

Durant plusieurs jours, d’importants moyens ont été mis en œuvre afin de retrouver le corps de la victime, qui venait d’Anvers et passait quelques jours dans sa famille à Liège, en vain. Son corps a finalement été découvert à proximité de l’Athénée d’Esneux samedi, près d’une semaine après sa disparition. Après identification formelle, il a été rendu à sa famille.