Marc Van Ranst se prononce en faveur d’une réouverture des discothèques, en attendant l’avis du Codeco

Marc Van Ranst se prononce en faveur d’une réouverture des discothèques, en attendant l’avis du Codeco
Belga / N. Maeterlinck

Ce vendredi, les autorités se réunissent à nouveau pour décider de nouveaux assouplissements, pour ce qui s’annonce comme la dernière phase du plan été, avant un éventuel retour à la normale et une sortie de la phase de gestion de crise. Le monde de la nuit attend beaucoup de cette réunion de concertation, lui qui est fermé depuis mars 2020 et qui attend l’aval des autorités pour reprendre ses activités.

Si la mesure ne devrait pas s’appliquer avant la rentrée, elle a en tout cas d’ores et déjà l’aval des experts, à commencer par l’expert de la KULeuven Marc van Ranst, qui émet tout de même une réserve: «Du moins si le contrôle des corona pass à l’entrée est bien appliqué. Évidemment, le risque zéro n’existe pas, même si tous les visiteurs sont vaccinés. Les discothèques étant des espaces intérieurs, le risque d’infection est beaucoup plus élevé que, par exemple, pour les festivals organisés à l’extérieur. C’est aux responsables politiques de prendre la décision.»

Il préconise donc d’avoir des espace bien aérés, et explique que le variant Delta est venu tout chambouler. «Si le variant Delta n’avait pas existé, les discothèques seraient déjà ouvertes. Aux Pays-Bas, les discothèques sont restées accessibles pendant un certain temps, mais elles ont dû fermer à nouveau début juillet en raison du nombre croissant d’infections. Le contrôle des coronapass à l’entrée des discothèques était également défaillant à l’époque» précise-t-il. Selon nos confrères du Vif, un pass sanitaire pour les événements de 200 personnes en intérieur et 400 en extérieur pourrait être requis pour une réouverture à partir du 1er octobre.