L’infectiologue Nathan Clumeck pointe trois conditions essentielles pour partir à l’étranger cet été

L’infectiologue Nathan Clumeck pointe trois conditions essentielles pour partir à l’étranger cet été
AFP / V. Hache

Interrogé par Sudinfo, l’infectiologue a confirmé que, pour partir en vacances, il faudra «soit être vacciné, soit avoir fait la Covid, soit avoir fait un PCR négatif». «Aucun pays ne va accepter un voyageur qui ne remplit pas une des trois conditions. Par ailleurs, la Belgique exige, quand on rentre d’un pays zone rouge, que la personne fasse un test PCR», poursuit-il. M. Clumeck s’attend également à ce que la situation au retour de vacances soit bien mieux maîtrisée cette année que l’année précédente. « Il faut se rendre compte que lors des précédents retours de vacances, il n’y avait pas les mêmes contrôles. Par ailleurs, le tracing n’était pas efficace et on ne testait pas les gens qui revenaient… Il faut être clair, on ne va pas éradiquer le virus. Il y aura toujours du virus qui circule… mais il va circuler à un niveau acceptable pour la société ». Le niveau acceptable, pour lui, se situe à «10 à 15 % des lits occupés par la Covid».

L’importance de la ventilation

Comme plusieurs de ses collègues, Nathan Clumeck est également revenu sur l’importance de la ventilation qui, conjuguée à la vaccination, devrait permettre d’éviter une quatrième vague. «On pourra aller dans un restaurant sans avoir peur de se faire infecter par une personne porteuse. Dans toutes les circonstances où on ne porte pas de masque, la ventilation est essentielle. Un arrêté royal va spécifier les différents critères de ventilation. Cette épidémie nous a permis de nous rendre compte que nous devions investir dans la qualité de l’air. Aujourd’hui, nous avons déjà des normes pour la qualité de l’eau, de la nourriture», indique-t-il.