L’impossible trajet en bus d’Emma, 12 ans, à qui il faut plusieurs heures pour aller et revenir de l’école

L’impossible trajet en bus d’Emma, 12 ans, à qui il faut plusieurs heures pour aller et revenir de l’école
Belga / N. Maeterlinck - Photo d’illustration

Demain, c’est la rentrée. Si certains enfants seront déposés par leurs parents devant les portes de leur établissement scolaire, d’autres auront moins de chance. Parfois, se rendre à l’école est en effet un véritable parcours du combattant. C’est le cas d’Emma, 12 ans. Elle habite avec ses parents à Vilvoorde et est inscrite dans une école 30 kilomètres plus loin, à Buggenhout.

«Les premiers élèves sont pris à 5 heures»

30 kilomètres qui en paraissent… 10 fois plus, car pour arriver à l’école, Emma se lèvera à 5h45 et va mettre… 4 heures. Il faut dire que la situation d’Emma est un peu particulière. Elle doit se rendre dans un établissement spécialisé et n’a pas le choix d’aller jusqu’à Buggenhout, indique Sudinfo.

À cause de circonstances un peu spéciales pour l’instant, c’est un bus de la société De Lijn qui s’occupe du transport des élèves. Et le cas d’Emma n’est pas le plus grave. « Selon le nouveau schéma de De Lijn, les premiers élèves sont pris à 5 heures du matin et sont redéposés chez eux à 21h30 le soir. Ce n’est pas tenable », regrette Jolien Roef, la directrice de l’établissement. Et le pire, c’est que si le schéma est respecté, le bus arrive… avec une heure de retard à l’école. « Arriver à 9h50 alors que les cours ont commencé depuis une heure, c’est impossible de respecter un schéma de cours », ajoute la directrice auprès de nos confrères du Nieuwsblad.

Bientôt une solution ?

La situation est totalement surréaliste puisqu’il y a même un élève qui habite à 10 kilomètres de l’école et qui met trois heures pour arriver.

Les autorités locales ont été mises au courant et déplorent la situation. Le cabinet de Ben Weyts, le Ministre de l’enseignement flamand était conscient de la situation et est en contact avec De Lijn pour trouver une solution.