Les voyages d’été au menu du comité de concertation

Les voyages d’été au menu du comité de concertation
Belga / P. Reynaers

Le 1er juillet doit entrer en vigueur le certificat covid européen qui permettra de voyager au sein de l’UE, fruit d’un accord entre les États membres le 21 mai. Pourront le détenir les personnes vaccinées contre le covid-19, celles disposant d’un test PCR négatif daté de moins de 72 heures ou d’un test antigénique négatif réalisé moins de 24 heures auparavant, ainsi que les personnes qui disposent d’anticorps parce qu’elles ont été contaminées jusqu’à six mois auparavant.

La Belgique doit déterminer les modalités de mise en oeuvre du système sur son territoire, notamment qui peut être considéré comme vacciné (à partir de la première ou de la deuxième dose) et comment les tests PCR seront offerts. Jeudi à la Chambre, le Premier ministre, Alexander De Croo, et le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, ont fait savoir qu’ils proposeraient d’offrir deux tests gratuits pour les personnes qui n’ont pas encore eu la possibilité de se faire vacciner. Pas question pour eux d’une gratuité totale des tests PCR dès lors que des gens ont eu l’occasion de se faire vacciner et ne l’ont pas saisie.

Pas d’autres assouplissements

Pour le reste, il n’y a en principe pas de nouvel assouplissement à attendre. Le 11 mai, les différents gouvernements ont pris diverses dispositions en vue du 9 juin pour permettre, par exemple, la réouverture en salle de l’horeca ou des lieux culturels si les chiffres avaient évolué dans le bon sens. Il s’agissait notamment de passer en dessous du seuil de 500 malades du covid en soins intensifs. L’objectif est dépassé puisque l’institut de santé publique Sciensano recensait jeudi 377 cas.

Dans les différents gouvernements, certains ministres se sont toutefois exprimés en faveur de quelques assouplissements supplémentaires, dont le ministre fédéral des Indépendants, David Clarinval, pour l’horeca, le commerce et les activités foraines. Le ministre-président flamand Jan Jambon souhaite uniformiser les heures de fermeture à l’intérieur et à l’extérieur. Son homologue wallon Elio Di Rupo voudrait quant à lui autoriser les hôtels à servir un petit déjeuner à partir de 6h, rapportaient plusieurs médias.