Les restaurateurs ont-ils le droit de faire payer un «supplément énergie»?

Les restaurateurs ont-ils le droit de faire payer un «supplément énergie»?

L’augmentation des prix de l’énergie frappe de plein fouet les citoyens mais aussi les artisans et les commerçants. Pour faire face à cette hausse des coûts, certains établissements horeca ont décidé d’ajouter un supplément à l’addition finale du client.

Un supplément de 1 à 4 €

Les exemples se sont multipliés ces dernières semaines avec notamment la publication des tickets de caisse sur les réseaux sociaux. Généralement, ce supplément varie entre 1 € et 4 € par table ou par repas. Sans surprise, les restaurateurs justifient par l’augmentation du prix de l’énergie, nécessaire pour chauffer l’établissement mais aussi pour confectionner les plats.

Le client doit en être informé

Mais est-ce bien légal ? Oui, mais à une condition : le client doit être clairement averti de ce « supplément énergie » avant le début du repas.

« La détermination du prix est tout à fait libre entre le client et le restaurant. Vous pouvez faire votre steak à 20 euros un jour et à 21 euros parce que l’électricité augmente ou parce que vous avez subi le covid. Si le consommateur est d’accord et que c’est affiché par écrit de manière tout à fait claire, c’est parfait, il n’y a rien à redire », a indiqué l’avocat Laurent Mosselmans à nos confrères de RTLInfo.

Lire aussi NoValueFoundForName

Lire aussi NoValueFoundForName