Les intempéries causent des dégâts en Belgique

Les intempéries causent des dégâts en Belgique
Belga / D. De Hoe

Selon la police, à Angleur, la rue de Tilff était également inondée et fermée à la circulation dans les deux sens, entre le pont d’Embourg et le pied du boulevard du Rectorat.

Avec plus d’une centaine d’interventions depuis mardi soir, les pompiers de la zone de secours Hemeco étaient également débordés et occupés sur plusieurs communes, comme à Amay et Marchin. Leurs collègues de la zone Hesbaye signalaient, quant à eux, être épargnés tandis que la zone Vesdre Hoëgne et Plateau comptabilisait 265 interventions mercredi matin.

À Trooz, plusieurs rues ont été fermées à la circulation et la situation risque de perdurer. «Notre commune, importante par la taille, a été fortement touchée par le ruissellement d’eau, avec plusieurs inondations de rues et de caves. Le niveau de l’eau montait jusqu’à plus de 80 centimètres à certains endroits. Nous sommes sur le pont depuis minuit et les employés du service Travaux font tout ce qu’ils peuvent pour dégager les routes, en plus de mettre à disposition des sacs de sable. Ce qui est encore plus inquiétant désormais c’est que la Vesdre monte dangereusement», a précisé le bourgmestre Fabien Beltran.

«Les quantités astronomiques d’eau tombées en soirée ainsi qu’en début de nuit ont entraîné des mouvements de crasses, branches, terre et gravats qui ont bouché ou fortement encombré des zones et grilles essentielles pour l’évacuation des eaux. Nous avons constaté que le bassin d’orage a atteint son niveau maximum, ce que nous n’avons jamais connu depuis son existence. Avec quelques agents du service Travaux, nous avons passé la nuit à dégager ces zones et grilles afin de libérer les passages pour limiter les inondations. Le service Travaux sera encore occupé tout au long de la journée à nettoyer les voiries», a déclaré de son côté le 1er échevin de la commune d’Engis Marc Voué.

L’Institut royal météorologique (IRM) a placé la province de Liège en code rouge en prévision des précipitations abondantes attendues au cours des prochaines 24 heures sur au moins un quart de la province.

Le Brabant wallon touché...

Les pompiers du Brabant wallon sont eux aussi fortement sollicités depuis mardi après-midi en raison des intenses averses qui se sont abattues sur la région. Les interventions concernent essentiellement des inondations de caves et de voiries, a-t-on appris mercredi matin auprès de la zone de secours. Plusieurs voiries ont été inondées par des coulées de boue et le ruissellement d’eau consécutifs aux fortes pluies. Des caves et quelques habitations ont également été impactées par les intempéries. C’est essentiellement la zone d’intervention des pompiers de Wavre qui a été touchée.

«Nous avons des problèmes d’inondations dans le quartier de Louvranges, en bordure de l’autoroute E411, où je me rendrai dans la matinée avec la bourgmestre», a expliqué l’échevin wavrien Paul Brasseur, mercredi matin à l’agence Belga. «La situation n’est pas aussi grave que celle que nous avons connue en 2002, mais la problématique est généralisée», ajoute Alain Clabots, le bourgmestre de Grez-Doiceau.

Le Train et d’autres cours d’eau sont sortis de leur lit. Les agents des services communaux gréziens sont mobilisés pour effectuer une distribution de sacs de sable, nettoyer les routes et assurer la signalisation, entre autres au niveau de chaussées fermées à la circulation. La traversée du bois de Beausart, à Piétrebais, est désormais interdite aux automobilistes. Une déviation a été mise en place via Incourt. «Ce qui, malgré la période de vacances, n’est pas sans générer des soucis de circulation», conclut le bourgmestre Alain Clabots.

... tout comme la province de Namur

Les pompiers de la zone Dinaphi ont effectué près de 150 interventions la soirée et la nuit de mardi à mercredi, indique le porte-parole de la zone, Patrice Lietart.

Dans certains cas, la Croix-Rouge est intervenue pour prêter main forte aux secours pour la distribution de couvertures. «Des sociétés de car ont aidé à l’évacuation et au rapatriement des campements les plus importants comme à Frasnes, près de Couvin, ou plus ou moins 250 personnes ont été prises en charge. Les jeunes et leurs animateurs ont été relogés dans des bâtiments communaux , hall sportif, etc.», précise le porte-parole.

Des dégâts sont à signaler dans les communes de Couvin, Philippeville et Dinant avec des caves, routes et maisons inondées. «D’impressionnantes coulées d’eaux boueuses ont été relevées à Dinant, Rue Saint-Jacques et Rue Remy-Himmer. Quelques petits cours d’eau sont aussi subitement sortis de leur lit occasionnant çà et là des dégâts aux habitations voisines», ajoute le porte-parole de la zone Dinaphi, Patrice Liétart.

Alerte crue

Les seuils d’alerte de crue sont atteints pour plusieurs cours d’eau en Wallonie, indique mercredi la direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques sur son site web. Lors du dernier bilan publié vers 09h30, les risques de crue concernaient principalement les rivières de l’Eau d’Heure, l’Eau blanche et l’Eau noire, la Lhomme, la Vesdre et leurs affluents. La Haute-Lesse et le Viroin ainsi que les affluents de la Haute et de la Basse Meuse sont placés en phase de pré-crue.

Selon les prévisions météorologiques actuelles, la hausse des niveaux d’eau devrait se poursuivre progressivement au cours des prochaines heures, précise l’administration.

Cette dernière conseille aux riverains de rester à l’écoute des bulletins d’informations météorologiques et hydrologiques, ainsi que de suivre les indications de l’administration communale, des services de secours et de police.

Difficultés sur le rail

La circulation ferroviaire est fortement perturbée en provinces de Namur et de Liège en raison des averses qui s’abattent sur la région, signale la porte-parole du gestionnaire de l’infrastructure, Infrabel, Jessica Nibelle. La SNCB conseille aux voyageurs de reporter leur voyage en train dans les provinces de Liège, Namur et Luxembourg.

En province de Liège, le trafic est interrompu sur la ligne L37 (Liège-Welkenraedt) car des voies sont inondées entre Chenée et Olne. Le tunnel de Chaudfontaine est également sous eau. «Il n’y aura pas de train avant jeudi matin», précise la porte-parole. Des navettes de bus ont été mises en place entre Liège-Guillemins et Fraipont ainsi qu’entre Liège-Guillemins et Verviers-Central.

Dans cette province encore, les voies sont aussi inondées à Esneux sur la ligne L43, qui relie Liège à la gare de Marloie en province de Luxembourg à raison de 60 trains par jours. Des inondations ont également été constatées à Barvaux. Le trafic est dès lors interrompu, mais un service de bus est prévu.

La circulation des trains est également interrompue sur la L44, entre Pepinster et Spa. Sur la L42, le trafic a néanmoins pu reprendre normalement entre Trois-Ponts et Rivage.

En province de Namur, les trains sont supprimés entre Dinant et Gendron-Celles sur la ligne L166 (Namur-Bertrix). Les inondations ont entrainé l’éboulement d’un talus sur les voies et une caténaire est tombée. Les services techniques d’Infrabel sont sur place. «Il n’y aura pas de train avant vendredi», a ajouté la porte-parole d’Infrabel. Des bus de remplacement sont cependant prévus.

La SNCB conseille aux voyageurs de reporter leur voyage en train dans la mesure du possible dans les provinces de Liège, Namur et Luxembourg. «L’ampleur de ces intempéries rend la situation particulièrement compliquée. Par conséquent, nous vous conseillons, dans la mesure du possible, de reporter votre voyage», indique la société des chemins de fer sur Twitter.