Les Belges seront moins nombreux à partir en vacances cet été

Les Belges seront moins nombreux à partir en vacances cet été
Belga / E. Lalmand

À peine plus de la moitié (53 %) des personnes interrogées déclarent qu’elles partiront en voyage, soit une baisse de 12 points de pourcentage par rapport à l’année 2019, qui a précédé la crise.

Quatre raisons à cette diminution

Cette diminution concerne à la fois les vacanciers qui envisagent un séjour unique (36 %, -3 pts) que ceux qui partiront plusieurs fois en vacances (17 %, -9 pts), souligne Europ Assistance dans un communiqué. Les quatre principales raisons citées pour ne pas partir sont les mesures sanitaires dues à la pandémie de Covid-19 (30 %), la peur de la pandémie (29 %), des considérations financières (24 %) et la crainte de devoir effectuer une quarantaine au retour (23 %).

Ceux qui partent privilégieront bien souvent les séjours de courte durée. Ainsi, les vacances d’une semaine connaissent une légère hausse (43 %, +3 pts), contrairement aux séjours de deux (35 %, -2 pts) ou trois semaines (21 %, -2 pts).

La France en destination favorite

Pour plus d’un tiers des sondés (38 %, +6 pts), la France reste la destination de vacances privilégiée, mais elle est suivie cette année par la Belgique (32 %, +17pts), qui effectue une belle remontée dans les choix de destination. L’Espagne arrive en troisième position (19 %), devant l’Italie (10 %, -1 pt) et les Pays-Bas (10 %, +2 pts).

Europ Assitance note que si les vacances à la mer restent les plus populaires (55 %, -2 pts), cette année, ce sont surtout les vacances à la campagne qui ont le vent en poupe (31 %, +8 pts).

La voiture est privilégiée

Enfin, la voiture reste le mode de transport favori des voyageurs (62 %, +7 pts). L’avion en revanche est en perte de vitesse (30 %, -13 pts), tandis que le train connaît un regain d’intérêt (12 %, +3 pts). Les raisons sanitaires et le choix de destinations de voyage moins éloignées expliquent probablement ces chiffres.