Le prix du gaz au plus bas depuis le début de la guerre en Ukraine: comment expliquer cette baisse?

Le prix du gaz au plus bas depuis le début de la guerre en Ukraine: comment expliquer cette baisse?

Le contrat de référence pour le continent, le TTF sur le marché néerlandais, a encore chuté de 4,67 % à 72,75 € le mégawattheure (MWh) pour livraison en février, vers 09H35 lundi matin, soit le prix le plus bas depuis le 21 février.

Le prix du gaz, pour une livraison le mois suivant, a perdu près de 50 % en un mois… et est largement redescendu des pics de l’été : en août 2022, il avait culminé à 342 € le mégawattheure.

Les prix du gaz ont commencé à augmenter à l’automne 2021, avec un début de réduction des livraisons de gaz russe en Europe, puis très fortement à partir de l’invasion de l’Ukraine le 24 février 2022. Depuis, les gazoducs entre la Russie et l’Europe se sont quasiment tous fermés.

Les volumes échangés lundi étaient faibles, le principal marché pour les matières premières, Londres, étant fermé.

Un hiver chaud

Cette tendance à la baisse a été permise grâce à « des stocks importants de gaz qui ont été constitués et une demande qui se modère, notamment grâce à des conditions climatiques favorables », explique Sebastian Paris Horvitz.

Le prix du gaz se répercute sur l’électricité, car de nombreuses centrales européennes brûlent du gaz pour produire de l’électricité.

Retrouvez toute l’actu sur Metrotime.be