Le nouveau variant sud africain constitue-t-il vraiment une menace? Voici l’avis d’Yves Van Laethem

Le nouveau variant sud africain constitue-t-il vraiment une menace? Voici l’avis d’Yves Van Laethem
Belga

Alors qu’un premier cas du nouveau variant sud-africain, appelé « nu », a été détecté en Belgique, le porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19, Yves Van Laethem a indiqué vendredi lors d’une conférence de presse qu’il était « trop tôt pour savoir quelle place prendra ce variant en Europe ou le taux de vaccination est largement supérieur ».

« Nous aurons plus de renseignements d’ici deux à trois semaines »

Signalé jeudi en Afrique du Sud, ce nouveau variant, potentiellement très contagieux, a déjà été signalé en Israël et, désormais, en Belgique, premier pays européen à faire état de la présence du variant « nu » sur son territoire. Toutefois, les informations sur cette souche du virus ne sont pas assez complètes pour affirmer qu’il représente une menace « Nous aurons plus de renseignements d’ici deux à trois semaines », a expliqué Yves Van Laethem. « Actuellement on ne peut pas conclure qu’il s’imposera ici aussi, nous avons déjà eu des cas similaires d’alertes concernant des variants qui ne se sont finalement pas imposés en Europe, le péruvien par exemple ».

« Il est crucial de maîtriser cette quatrième vague le plus vite possible »

« Toutefois, si ce variant s’avère problématique, je pense qu’il est crucial de maîtriser cette quatrième vague le plus vite possible afin que cette nouvelle souche ne vienne pas engorger encore plus les services hospitaliers », poursuit le clinicien. « Il faudra prendre des précautions au niveau belge et européen pour prévenir l’arrivée du variant ’nu’».

Le Premier ministre, Alexander De Croo a précisé à l’issue du Comité de concertation de vendredi que la Belgique allait instaurer des limitations de voyages pour les personnes revenant d’Afrique australe. La Commission européenne doit proposer dans l’après-midi aux États membres d’activer le frein d’urgence pour interrompre les voyages aériens en provenance de cette région.

Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke a, quant à lui, appelé à ne pas céder à la panique à propos de ce nouveau variant.

« Prématuré » de prévoir une adaptation des vaccins au nouveau variant

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a déclaré vendredi qu’il est « prématuré » de prévoir une adaptation des vaccins au nouveau variant du Covid-19 détecté d’abord en Afrique du Sud.

« Il est prématuré à l’heure actuelle de prévoir l’adaptation des vaccins (…) afin de lutter contre ce variant émergent », a déclaré l’EMA. Baptisé pour l’instant B.1.1.529, le nouveau variant détecté en Afrique du Sud et aux multiples mutations est potentiellement très contagieux, selon des scientifiques sud-africains, qui y voient les signes d’une nouvelle vague de pandémie.