Le gouvernement wallon et les assureurs sont tombés d’accord sur l’indemnisation des sinistrés

Le gouvernement wallon et les assureurs sont tombés d’accord sur l’indemnisation des sinistrés
Belga / B. Fahy

Les assureurs indemniseront ainsi les victimes des inondations meurtrières – une quarantaine de morts en province de Liège – jusqu’à 590 millions d’euros au lieu du montant légalement plafonné à 320 millions d’euros en cas d’une catastrophe comme des inondations, ont indiqué le gouvernement wallon et Assuralia, l’union professionnelle des entreprises d’assurances, dans un communiqué commun.

« Il s’agit d’indemnisation de personnes qui ont souscrit une assurance incendie étendue à d’autres dégâts comme les inondations » survenues entre le 14 et le 16 juillet derniers, ont-ils précisé.

Indemnisation à 100 %

« C’est dans ce contexte, qu’exceptionnellement, vu l’ampleur de la catastrophe, le gouvernement wallon et les assureurs ont décidé de partager les efforts financiers pour que les personnes sinistrées concernées puissent être indemnisées à 100 %, et ce, conformément aux clauses de leurs polices d’assurance. C’est ainsi que les assureurs dépasseront les limites d’intervention financière prévue par la loi fédérale (320 millions d’euros pour la Wallonie) et en doublant les montants légaux pour atteindre un peu plus de 590 millions d’euros », ont indiqué les deux parties dans ce communiqué.

Jusqu’à présent, le fonds des calamités de Wallonie – une compétence régionalisée depuis 2014 après avoir été fédérale, en vertu de la sixième réforme de l’État – n’intervient qu’après que les assureurs ont indemnisé les assurés.

Les dommages totaux des personnes ayant souscrit à une simple couverture d’assurance pourraient être, selon les estimations actuelles, de l’ordre de 1,3 à 1,7 milliard d’euros. Or, l’intervention légale des assureurs est largement inférieure aux dommages subis par les sinistrés concernés.

« Afin d’éviter aux sinistrés d’être dans la totale impossibilité de remettre en état leur immeuble alors qu’ils étaient assurés, la Région wallonne prendra en charge la différence entre l’intervention des assureurs et les montants nécessaires pour les indemniser à 100 %. Au final, la Wallonie fournira donc une part prépondérante des montants financiers nécessaires à l’indemnisation complète des personnes concernées », précise le communiqué.

L’accord intervenu entre le gouvernement wallon et les assureurs prévoit que ce seront les assureurs eux-mêmes qui paieront directement les sinistrés concernés. Pour les montants à la charge par la Région wallonne, un mécanisme d’avances financières, à taux d’intérêt zéro, des assureurs au gouvernement wallon permettra d’indemniser les personnes concernées au plus vite.

Le communiqué précise qu’« afin de donner force de loi à l’accord, le gouvernement wallon déposera un projet de décret d’exception au parlement (régional, NDLR), dans les meilleurs délais ».

Soulagement

« Je suis soulagé qu’un accord ait pu être trouvé entre le gouvernement et les assureurs et que nous pourrons indemniser pleinement les personnes sinistrées assurées. Je m’étais engagé à ce que le gouvernement fasse un effort financier maximum pour soulager les personnes sinistrées », a souligné le ministre-président wallon, Elio Di Rupo (PS), cité par le communiqué.

Pour le ministre wallon du Budget, Jean-Luc Crucke, (MR), « la situation est tellement dramatique que les moyens financiers dégagés se justifient pleinement, d’autant que le prêt au bénéfice de la Wallonie en faveur des sinistrés s’effectuera à un taux 0 % ».

« Aujourd’hui, il est important que nous nous préoccupions des victimes. Les assureurs prennent leur responsabilité sociétale et doublent leurs efforts. Grâce à la collaboration avec la Région wallonne nous pouvons indemniser les assurés complètement », a pour sa part indiqué la présidente d’Assuralia, Hilde Vernaillen, dans le même communiqué.