Le Comité de concertation est en cours: voici les mesures qui sont sur la table

Le Comité de concertation est en cours: voici les mesures qui sont sur la table
Belga / H. Dure

Au lendemain d’un kern, le fédéral se concerte avec les Régions et les Communautés avec le message qu’on « doit multiplier les couches de protection », selon les mots du Vice-Premier Ecolo Georges Gilkinet.

Ce dernier était présent en télévision (LN24) puis en radio (BelRTL) vendredi matin avant le Codeco. Le ministre vert a souligné lors de ces interventions qu’il pousse pour un usage bien plus large des tests rapides. Ils pourraient être gratuits, estime-t-il, et devraient en tous les cas être davantage utilisés de manière volontaire par la population, par exemple pour se tester avant une fête de famille, une rencontre avec des personnes fragiles ou un match sportif.

Vers une diminution des contacts

Les scientifiques intervenant sur les ondes ont quant à eux souligné la nécessité d’appliquer avant tout avec sérieux les gestes barrières et mesures de précaution connus (télétravail, isolation dès qu’on est à risque d’avoir été contaminé, port du masque, distanciation, etc.). « La diminution de la mobilité sociale, professionnelle, les gestes barrières quand on est en intérieur, la prudence individuelle en toute situation, cela reste quand même la clé », a commenté au micro de DH Radio le médecin épidémiologiste Yves Coppieters. « Ce que l’on peut décider aujourd’hui, ce sont des mesures complémentaires », mais la base essentielle reste la même.

« L’urgence est de diminuer la quantité de contacts infectieux, des vaccinés, non-vaccinés, peu importe », a expliqué l’épidémiologiste Marius Gilbert sur La Première. Cet élément a tout à voir avec l’efficacité vaccinale contre l’infection, qui diminue après quelques mois, combinée au fait que les personnes vaccinées ont eu tendance à avoir davantage de contacts. L’autre axe préconisé, indique Marius Gilbert, est donc parallèlement de rehausser la protection offerte par le vaccin avec les doses de rappel (doses « booster »).

Les dossiers sur la table

Ce vendredi, on aura donc d’abord droit à un rappel des mesures ainsi qu’à un appel à les respecter scrupuleusement. Mais aussi à un durcissement de ces mesures. Jeudi soir, il ne semblait plus y avoir aucun tabou, un grand nombre de mesures étant effectivement discutées au sein d’un kern. « Ça part dans tous les sens », confirmaient plusieurs sources.

Dans l’horeca, la volonté politique est d’éviter les nouvelles fermetures. Du coup, on s’oriente plutôt vers une révision des heures d’ouverture. Les autorités tableraient sur une fermeture à minuit. Autre point en discussion : le nombre de personnes par table. En coulisse, on apprend qu’un maximum pourrait être fixé à 4 personnes par table.

Déjà soumises à des mesures plus strictes que le reste du secteur depuis le dernier Codeco, les boîtes de nuit devraient quant à elles fermer leurs portes.

En ce qui concerne les événements, les autorités envisagent d’annuler tous les événements de masse qui ont lieu en intérieur et où l’on est debout. Sont alors visés les concerts, les expositions et les foires. Et pourquoi pas, aussi, les événements privés qui ne sont pas encadrés par des professionnels, comme c’est le cas en Flandre orientale.

Pour les événements extérieurs, pas de (gros) changement en vue : ils seraient toujours autorisés, moyennant bien entendu le recours au CST + masque. Les marchés de Noël extérieurs ne sont ici donc pas visés mais on réfléchit à une manière de mieux les encadrer.

La question du port du masque dès 10 ans (ou 9 ans) à l’école devrait encore faire l’objet de discussions. Actuellement, la Flandre a décidé de l’imposer dans ses écoles, contrairement à la Fédération Wallonie-Bruxelles. Un appel à suivre l’exemple flamand devrait être lancé. « Dans l’enseignement, on pourrait également reparler du distanciel, du moins chez les plus grands », avance Yves Van Laethem.

En outre, le Premier ministre a indiqué que le Codeco étudierait la manière d’alléger la pression sur les soins de santé. Une des mesures sur la table concerne le testing  : le nombre de tests pour les contacts à risque pourrait passer de deux (1er et 7e jours) à un, au 5e jour. Un moyen de soulager quelque peu le testing, débordé par la hausse des contaminations. En attendant le résultat du test, le Covid Safe Ticket de la personne concernée serait néanmoins bloqué.

Enfin, des discussions autour du retour du shopping seul, du retour du télétravail généralisé, de l’absence de spectateurs dans le sport étaient également à l’ordre du jour.

Bref, l’éventail des mesures possibles est large. Et celles qui survivront aux discussions seront d’application rapidement. Objectif : dès samedi.

Troisième dose

Autre volet sur lequel le Comité de concertation s’exprimera : la vaccination. « La vaccination et le booster doivent être accélérés », selon le Premier ministre. Samedi, les ministres de la Santé doivent se réunir pour organiser l’administration de la 3e dose à l’ensemble de la population (qui serait nécessaire pour conserver son CST dès avril, selon le ministre de la Santé) mais cette discussion pourrait être anticipée, de moins en partie. De même, Frank Vandenbroucke devrait encore revenir avec la vaccination des enfants, qu’il aimerait voir démarrer en janvier. L’agence européenne des médicaments a donné son feu vert. La Belgique n’attend donc plus que l’accord du Conseil supérieur de la santé et du Comité de bioéthique.