Le bilan s’alourdit encore après les pluies diluviennes en Wallonie

Le bilan s’alourdit encore après les pluies diluviennes en Wallonie
Belga / B. Gillet

Le nombre de décès confirmés en Belgique après les inondations de ces derniers jours est de 24, indique samedi matin le centre de crise. «Malheureusement, nous devons tenir compte du fait que ce nombre va encore augmenter dans les heures et les jours à venir. Les différents services d’urgence poursuivent leurs recherches sur le terrain.»

Selon le centre de crise, les opérations de sauvetage sont pratiquement terminées en province de Liège, l’effort se concentrant principalement désormais sur le sauvetage des animaux et sur les opérations techniques.

Des problèmes de réseaux, ainsi que d’alimentation en eau, sont toujours signalés en province de Luxembourg. La situation est assez semblable en province de Namur, tandis que Wavre et Tubize restent les points critiques du Brabant wallon. La situation se stabilise dans le Hainaut.

En Flandre, le niveau de la Meuse baisse lentement dans le Limbourg, le point d’attention reste principalement Maaseik où l’on craint que des maisons puissent être inondées. Dans le Brabant flamand, ce sont les entités de Rotselaer et Zoutleeuw qui craignent encore une aggravation de la situation dans l’après-midi en raison du trop plein du bassin du Démer.

Un second corps sans vie retrouvé à Angleur

La zone de police de Liège a quant à elle fait un nouveau point sur la situation à Liège samedi matin. Le porte-parole a indiqué la découverte d’un second corps sans vie à Angleur. « La nuit a été assez calme, nos policiers étaient présents pour sécuriser les quartiers sinistrés et éviter les pillages. Malheureusement, une autre personne âgée a été retrouvée décédée en début de soirée à Angleur », a précisé le porte-parole.

Vendredi, le bourgmestre Willy Demeyer signalait un premier décès avéré du côté d’Angleur. « Le corps d’une personne âgée a été retrouvé et il ne faut pas exclure d’autres découvertes macabres lors des inspections des habitations », redoutait le maïeur.

Samedi matin, la baisse du niveau des eaux se poursuivait à Liège, permettant la réouverture de la rue de Tilff à Angleur.

Trois corps à Chaudfontaine

La veille en soirée, le bourgmestre de Chaudfontaine Daniel Bacquelaine indiquait que trois nouveaux corps avaient été retrouvés à Vaux-sous-Chèvremont et à Chaudfontaine-Source. Ce qui porte le bilan provisoire à cinq décès sur la commune, après la découverte de deux corps jeudi soir.

La cité calidifontaine fait partie des localités les plus touchées par ces inondations et le déblayage a débuté. « C’est une vision apocalyptique. Les dégâts sont colossaux et nous constatons que les voiries sont éventrées alors que les trottoirs ont disparu », raconte Daniel Bacquelaine. Les carcasses des véhicules jonchent en outre les routes de même que des dizaines d’objets.

« Il nous faudra du temps pour tout reconstruire et ce sera un travail de longue haleine, de plusieurs années », a prévenu le bourgmestre de Chaudfontaine.

Un disparu suite à une chute dans l’eau

En province du Hainaut, un homme est porté disparu depuis vendredi soir vers 21H00 à la suite d’une chute dans la Biesme rue des Soldats à Châtelet, ont indiqué les pompiers. Des recherches ont immédiatement été menées par des plongeurs. « Le cours d’eau passe de façon souterraine sous la clinique Léon Neuens avant de se jeter plus loin dans la Sambre. Nos hommes ont déposé des objets pour voir s’ils ressortaient de l’autre côté du conduit, mais ce n’est pas le cas. » Selon la zone de secours, la victime est toujours portée disparue. « Nos hommes sont restés sur place durant deux heures. Mais la victime n’a pas encore été retrouvée. Un hélicoptère avec une caméra thermique a survolé une grande zone, mais rien n’a été détecté. Avec la puissance actuelle du courant, le travail est encore plus compliqué. »

Les recherches ont été interrompues vers 23H00. Une réunion de la police locale aura lieu en matinée pour déterminer la reprise ou non des recherches. « Cela dépendra notamment de la force du courant », a précisé Philippe Borza, chef de corps de la zone de police locale. Les circonstances de la chute de la victime dans l’eau sont inconnues. « On ne sait pas dire s’il s’agit d’une chute provoquée par les inondations ou par une autre raison. »