L’auto-stoppeur fou a tiré car il a eu «l’impression que les personnes se moquaient de lui»

L’auto-stoppeur fou a tiré car il a eu «l’impression que les personnes se moquaient de lui»

L’auto-stoppeur ayant tiré sur un couple dans une voiture à Anthisnes a été placé sous mandat d’arrêt pour des tentatives de meurtre et port d’arme prohibée, a indiqué le parquet de Liège mardi.

La passagère était enceinte

L’homme, originaire du Brabant flamand et né en 2000, a tiré à trois reprises sur un véhicule venu l’aborder dimanche vers 23h00 sur la RN638, à proximité du lieu-dit Tultay. Un couple, avec un enfant à l’arrière de la voiture, s’est arrêté pour prendre en charge cette personne. Après leur refus de conduire l’individu vers Liège, ce dernier a sorti une arme et a ouvert le feu en direction du véhicule. Il a touché le conducteur à la mâchoire et au thorax tandis que la passagère, enceinte, a reçu une balle dans le bras.

Le véhicule visé a heurté un arbre quelques instants après avoir redémarré et la dame a sollicité l’aide d’une riveraine pour appeler les secours. Quelques heures après les faits, le suspect a pu être interpellé par les forces de l’ordre alors qu’il était en possession d’une arme correspondant à celle utilisée.

« Il était déprimé et avait vraisemblablement la volonté de se suicider »

Selon les premiers éléments, le jeune homme n’a plus donné de nouvelles à sa famille après une soirée samedi et sa disparition a été signalée par ses proches dès dimanche matin. « Il était déprimé et avait vraisemblablement la volonté de se suicider. Il a indiqué avoir pris une voiture jusqu’à Durbuy avant de tomber en panne et a demandé de l’eau auprès des riverains mais n’a pas reçu de réponse positive. Il a décidé de marcher le long du bord de la route, a fait de l’auto-stop et a rencontré le couple. Ayant eu l’impression que les personnes se moquaient de lui, il a sorti son arme à feu », a précisé le parquet de Liège.

Concernant les victimes, l’état de santé du conducteur était stable mardi en fin d’après-midi, selon la porte-parole du parquet.