La vente de tentes ORIG-AMI pour les sans-abri, décorées par des artistes, a déjà rapporté près de 12.000 €

La vente de tentes ORIG-AMI pour les sans-abri, décorées par des artistes, a déjà rapporté près de 12.000 €

La mise aux enchères de tentes ORIG-AMI pour sans-abri, décorées par des artistes, a déjà rapporté près de 12.000 euros, qui permettront de financer jusqu’à 400 tentes fournies avec des sacs de couchage, a annoncé vendredi l’initiateur du projet Xavier Van der Stappen. Il espère pouvoir approcher du millier d’ici l’hiver prochain. Des œuvres peuvent encore être achetées en ligne sur les sites Solidarityup.org et Drouotonline. Les personnes désireuses de soutenir l’opération « Une Tente, Une Vie » peuvent aussi simplement, via www.orig-ami.eu, faire un don de 30 euros, coût de la production d’une tente et d’un sac de couchage.

Une vingtaine d’artistes se sont mobilisés

À l’initiative des Bruxellois Pierre Hallet et Christian Nihoul, une vingtaine d’artistes, belges pour la plupart, se sont mobilisés cette année pour décorer des tentes ORIG-AMI, qui ont été mises aux enchères sur internet début mai. Figuraient notamment parmi eux Luc et François Schuiten, Cosmos, David Kuppens, Denis Meyers, les street artistes français Brian Lucas et Sébastien Colorz, Natasha De Locht, Didier Engels ou encore les dessinateurs de bandes dessinées François Walthery, Jan Bucquoy et David Peeters. Une banque a notamment acheté la tente façonnée par Luc Schuitens plus de 1.500 euros. La majorité des ventes se sont clôturées mercredi soir lors d’un événement à la galerie The Cube, située rue Haute à Bruxelles.

500 tentes distribuées l’hiver dernier

Il s’agit de la 6e édition de l’opération ORIG-AMI. Lors des dernières en date, quelque 500 tentes ont pu être distribuées, sans la mobilisation d’artistes, dans les grandes villes belges, dans le nord de la France et au Luxembourg.

C’est Xavier Van der Stappen, président de l’association Cultures & Communications, qui est à l’origine de cette idée de faire des tentes en carton, pliables comme des origamis. « J’avais rencontré un sans-abri à Bruxelles qui essayait de mettre ensemble des cartons pour fabriquer un abri, mais à chaque fois les services de la ville démontaient ses installations et les emmenaient… J’ai alors pensé à faire une tente en carton qui soit facilement transportable. Le carton est un bon isolant thermique. Les tentes tiennent jusqu’à trois mois. Elles sont faites avec du matériel recyclé. Certaines seront distribuées à vélo à compter de l’hiver prochain ».