La vaccination contre le coronavirus pour les 5-11 ans autorisée dès décembre en Belgique?

La vaccination contre le coronavirus pour les 5-11 ans autorisée dès décembre en Belgique?
AFP / J. Prezioso

La vaccination contre le coronavirus se poursuit en Belgique. À l’heure actuelle, 87 % des adultes en Belgique ont reçu au moins une dose de vaccin. Si les adolescents peuvent également se faire vacciner chez nous, ce n’est pas (encore) le cas des enfants de 5 à 11 ans. L’autorisation pour ces derniers pourrait cependant arriver dès décembre, rapporte la Dernière Heure. Si l’avis de l’agence européenne du médicament (EMA) ne devrait pas arriver avant la fin novembre, celui du conseil supérieur de la Santé (CSS) devrait arriver plus tôt. Une première discussion à ce sujet devrait avoir lieu le 18 novembre.

Selon Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid 19, ce serait étonnant « qu’on ne recommande pas du tout le vaccin. La question portera sur l’intensité. Il faudra faire la balance bénéfices/risques. Cette question mérite de l’attention. Vacciner des enfants, ce n’est pas comme faire un plein d’essence », poursuit-il.

« Un avis probablement positif »

Un avis confirmé par David Tuerlinckx, chef de service pédiatrie du CHU Dinant-Godinne et membre du CSS. « L’avis de l’EMA sera probablement positif. De notre côté, de par les discussions que nous pouvons avoir, il apparaît que ce sera sans doute comme pour les 12-17 ans : nous préconiserons plutôt une décision individuelle, pas une recommandation généralisée, sauf pour les personnes malades ou celles qui ont des personnes à risques dans leur entourage. Après, la task force vaccination pourra encore en décider autrement », avance ce dernier.

Pour rappel, les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) ont officiellement recommandé mardi soir les injections pour cette tranche d’âge, après l’autorisation en fin de semaine dernière par l’Agence américaine des médicaments (FDA). Le vaccin sera toujours administré en deux injections, à trois semaines d’écart. Le dosage a été adapté à 10 microgrammes par piqûre, contre 30 microgrammes pour les groupes plus âgés.