La Tournée Minérale débute ce mardi pour (re)découvrir les bienfaits d’un mois sans alcool

La Tournée Minérale débute ce mardi pour (re)découvrir les bienfaits d’un mois sans alcool

Une terrasse, un mariage, un anniversaire, Noël, un départ à la pension, un resto… Les occasions de lever le coude ne manquent pas. Depuis 2017, Tournée minérale propose aux Belges de ne pas consommer d’alcool durant le mois de février. Cette année, la campagne se décline en radio et télévision via des micro-trottoirs et des réponses d’experts, ainsi que sur les réseaux sociaux avec le hashtag #challengetespotes pour promouvoir l’utilité de relever ce défi ensemble. « Quand on stimule sa famille et ses amis, on n’en devient que plus motivé », encourage Martin de Duve, à la tête de l’ASBL « Univers santé », qui a repris le flambeau francophone après quatre éditions nationales organisées par la Fondation contre le cancer. En Flandre, c’est « VAD/De Druglijn » qui est à la manœuvre.

L’année dernière, neuf participants sur dix affirmaient avoir ressenti au moins un effet positif après leur cure, selon une étude de l’UGent citée par Tournée minérale. Parmi ces bienfaits, certaines personnes pointent le fait d’avoir plus d’énergie, de retrouver un sommeil de meilleure qualité, d’économiser quelques deniers, sachant que chaque Belge boit en moyenne pour 462 € de boissons alcoolisées par an. Autres avantages : retrouver une peau plus belle, alors que l’alcool déshydrate et donc l’assèche, ingérer moins de calories ou encore dire adieu à la gueule de bois.

Du changement à moyen terme

« L’idée est de retrouver un rapport plus sain à l’alcool », explique Martin de Duve. « Ce n’est pas le produit qui pose problème, mais sa consommation excessive. » Or, avec en moyenne plus de 12 litres d’alcool pur par an, « les Belges boivent trop, encore aujourd’hui ». L’usage nocif d’alcool cause d’ailleurs 10,5 % des décès en Belgique, soit environ 10.000 chaque année.

« Six mois après la fin du challenge, les participants et participantes ont réduit leur consommation de 20 %. Ce qui montre que Tournée minérale modifie les comportements encore à moyen terme », se réjouit l’alcoologue.

Tournée minérale est donc l’occasion de « s’offrir une respiration et de s’interroger sur sa consommation, à un moment où la pression sociale diminue ». Après les fêtes, « il est plus facile de dire non en février à un verre d’alcool », conclut le directeur d’Univers Santé.