La phase fédérale d’urgence déclenchée en Belgique

La phase fédérale d’urgence déclenchée en Belgique
Belga / F. Peiffer

Concrètement, la phase fédérale permet une gestion de la crise à partir de ce niveau de pouvoir. «C’est terrible», a commenté Mme Verlinden, interrogée à ce sujet à la Chambre, avant d’accompagner le Roi dans les régions les plus touchées. «Que doivent ressentir les personnes qui, de façon abrupte, perdent tout? La situation est extrêmement sérieuse. Nos pensées vont aux victimes.»

La ministre de l’Intérieur a également salué la solidarité internationale qui se met en place, après avoir activé mercredi à 23h30 le mécanisme européen de protection civile. De l’aide en provenance de France, d’Autriche, du Luxembourg et d’Italie a déjà été acceptée. Mme Verlinden a en outre ajouté avoir contacté personnellement ses homologues des pays voisins. «Il y a une grande solidarité, j’en suis très reconnaissante.»

La solidarité saluée

Le Premier ministre Alexander De Croo a aussi tenu à exprimer son «soutien à toutes les personnes qui souffrent de cette catastrophe.» «Je ne voudrais pas me précipiter dans l’analyse. Mais des avertissements existaient depuis des années sur le fait que l’on allait être confrontés à des phénomènes extrêmes. Est-ce que nous prenons ces phénomènes au sérieux? Oui. Mais aujourd’hui, le focus est à 100% pour faire le maximum pour sauver des gens.»

Plusieurs députés issus des régions touchées n’ont pas pu cacher leur émotion. «C’est terrible. C’est une catastrophe. Ce n’est pas normal», a déclaré le Liégeois Raoul Hedebouw (PTB). «Et la question c’est, qu’est-ce qu’on va faire? Ce sera de la solidarité. Ce qui m’a touché, ce sont les pompiers d’Anvers qui sont allés à Liège. Cette solidarité doit aller plus loin.»

Mélissa Hanus (PS), issue de la province de Luxembourg, a tenu à «saluer le travail titanesque des services de secours.»