La FSMA déplore une augmentation de 60% des signalements de fraude au premier semestre

La FSMA déplore une augmentation de 60% des signalements de fraude au premier semestre
Ph. Unsplash

Cette augmentation est principalement due à l’explosion des signalements concernant des plateformes frauduleuses de trading en ligne : la FSMA en a reçu 404 au premier semestre, soit une augmentation de 116 % par rapport au premier semestre 2020. Ces signalements représentent 40 % de toutes les notifications reçues.

La caractéristique de ces plateformes, qui proposent du trading d’options binaires, de forex ou encore de cryptomonnaies, est d’attirer les consommateurs par de fausses publicités sur les réseaux sociaux ou des applications de rencontre comme Tinder. Ces promotions utilisent des images de personnalités – néerlandophones et francophones – à leur insu.

Des coups de fil d’escroc

La FSMA observe en outre que ces plateformes utilisent aussi, ces derniers mois, des applications mobiles, qui proposent souvent des offres en lien avec des monnaies virtuelles ou des formations. « Après avoir cliqué sur l’annonce publiée sur les réseaux sociaux ou téléchargé une de ces applications et indiqué leurs coordonnées dans un formulaire, les victimes reçoivent en général rapidement un coup de fil des escrocs qui leur présentent une proposition concrète d’investissement », explique l’autorité. Entre mai 2019 et juin 2021, au moins 42 millions d’euros ont été perdus à cause de ces plateformes, estime-t-elle.

Parmi les autres signalements, 30 % concernent des offres frauduleuses de gestion de patrimoine, d’investissements alternatifs ou de fraudes pyramidales. Le nombre de notifications concernant ces arnaques a augmenté de 80 % par rapport au premier semestre 2020. Dix pour cent des signalements concernaient aussi des fraudes aux crédits.

Plus de mises en garde

La FSMA a également publié davantage de mises en garde au premier semestre, concernant 89 sociétés qui agissent irrégulièrement en Belgique (+46 %).

Cette hausse des notifications est liée, selon la FSMA, à ses campagnes de sensibilisation à propos des risques de fraude. « De plus en plus de victimes développent le réflexe de contacter la FSMA lorsqu’elles se rendent compte qu’elles ont perdu leur argent » et les consommateurs pensent davantage à contacter l’autorité en cas de doute sur « le caractère frauduleux de l’offre qui leur est faite », pointe l’autorité. C’est pourquoi elle relance lundi une campagne de sensibilisation en ligne, sur la fraude à l’investissement et au crédit.