La Covid-19 va-t-elle faire son grand retour cet été? Voici l’avis de deux experts

La Covid-19 va-t-elle faire son grand retour cet été? Voici l’avis de deux experts
Belga / B. Fahy

Depuis maintenant quelques semaines, la pandémie de Covid-19 semble être un lointain souvenir. Il suffit de voir à quel point l’obligation du port du masque est moins respectée dans les transports en commun pour comprendre que les Belges sont, semble-t-il, passés à autre chose. Il faut dire que tous les regards sont tournés vers l’est avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Les indicateurs au vert

Chez nous, des milliers de nouvelles contaminations sont encore recensées quotidiennement. Entre le 7 et le 13 mai, 3.701 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont ainsi été dépistées en moyenne par jour. Il s’agit d’une baisse de 16 % par rapport à la semaine précédente. Sur la même période, 8,9 personnes sont décédées par jour en moyenne alors qu’elles étaient porteuses du virus (-42 %).

Entre le 10 et le 16 mai, il y a eu en moyenne 101,9 admissions à l’hôpital par jour pour cause de Covid, soit une baisse de 19 % par rapport à la période de référence précédente. Au total, 1.513 personnes positives au coronavirus sont actuellement hospitalisées, dont 106 patients traités en soins intensifs.

Tous les indicateurs sont donc pour l’instant au vert, mais jusqu’à quand ? Doit-on s’attendre à un rebond épidémique cet été alors que de nouveaux variants provoquent une hausse des contaminations dans certains pays, comme en Afrique du Sud ? « Les pouvoirs publics ne doivent pas tout démonter, il faut rester vigilant. On n’a pas d’évidence si les sous-variants BA.4 ou BA.5 vont poser problème ou pas. Pour l’instant, ils ne posent pas de soucis de santé publique en Afrique du Sud mais il faudra suivre son évolution en dehors de ces frontières. Ils ont raison de dire qu’il ne faut pas se démobiliser mais ce n’est pas pour ça qu’on aura forcément une nouvelle vague avec ces deux sous-variants. », indique à la DH Yves Van Laethem.

Vent d’optimisme

Dans la même interview, le porte-parole interfédéral de la lutte contre la Covid-19 s’est montré en faveur de la fin du port du masque dans les transports en commun. « Au regard de la situation actuelle, cette obligation n’a pas de vraie justification. Il vaut mieux arrêter les choses mal faites parce que les gens le font à moitié et plus personne ne surveille. Donc on peut interrompre le port du masque dans les transports, quitte à le reprendre s’il le faut », a-t-il ajouté.

Interrogé par De Morgen, le virologue Steven Van Gucht s’est aussi montré optimiste. « Je ne pense pas que nous devrons durcir les mesures cet été. À un moment donné, les infections augmenteront, mais ce n’est pas la question. Ce qui importe surtout, c’est la pression exercée sur les hôpitaux (…) En Afrique du Sud, peu de personnes tombent gravement malades », rassure-t-il.