La Belgique meurtrie par les inondations: plus de 30 décès, une centaine de disparus

La Belgique meurtrie par les inondations: plus de 30 décès, une centaine de disparus
Belga / N. Maeterlinck

Ce bilan pourrait encore grimper dans les prochaines heures puisque des inspections et recherches sont toujours en cours. Les opérations de sauvetage sont quant à elles pratiquement terminées, indique le centre de crise ce dimanche matin. Les énormes ravages provoqués par les inondations se dévoilent petit à petit et les opérations de nettoyage ont commencé, avec l’aide de nombreux bénévoles.

Les problèmes liés à l’eau potable restent encore très préoccupants actuellement, ajoute le centre. En région liégeoise et dans le Brabant Wallon, près de 40.000 foyers sont en outre toujours privés d’électricité.

Des situations dramatiques

Vendredi soir, alors que les pompiers découvraient le corps d’une personne âgée à Angleur, le bourgmestre de Liège Willy Demeyer, précisait : « Il ne faut pas exclure d’autres découvertes macabres lors des inspections des habitations ». La situation est particulièrement dramatique dans la commune de Verviers. Mais des décès ont également été signalés à Trooz, Chaudfontaine, Philippeville, Aywaille, Eupen, Pepinster, Hamoir, Esneux… D’autres régions sont lourdement touchées dans le Hainaut, le Namurois notamment…

Samedi matin, le gouverneur de la province de Liège, Hervé Jamar, parlait alors de 23 morts et d’une centaine de signalements de personnes disparues : « Ce sont bien des signalements », rassurait-il. « Il y a peut-être des personnes qui n’ont plus de téléphone, d’autres qui sont à l’abri. »

Les opérations de nettoyage, de déblayage et les inspections des lieux dans les zones les plus touchées de Liège ont continué durant toute la journée de samedi. Des personnes ont encore été encore sauvées. Et, malheureusement, des corps ont été découverts.

Un corps retrouvé, peut-être celui de l’adolescente emportée par l’eau

Un corps sans vie a notamment été retrouvé samedi près du village d’Hampteau (près de Hotton), quelques kilomètres en aval du lieu où une jeune fille de 15 ans a disparu mercredi, emportée par les flots, remportent plusieurs médias locaux. Il n’a pas encore été formellement identifié, précise le parquet du Luxembourg dimanche matin.

Le service d’identification des victimes ne dispose pas de suffisamment d’éléments pour confirmer qu’il s’agit bien de la jeune fille de 15 ans tombée dans l’Ourthe mercredi, précise le parquet du Luxembourg. Le corps a été découvert par un agriculteur à environ trois kilomètres du lieu où l’adolescente, originaire de la Région bruxelloise, a été emportée par les flots.

Seul le niveau d’eau de la Mehaigne inquiète encore

Seule la Mehaigne et ses affluents dans les provinces de Namur et de Liège restaient en phase d’alerte de crue dimanche matin, selon la dernière mise à jour, à 9h00, de la direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques. Les niveaux sont cependant à la baisse et la tendance devrait se poursuivre.

Tous les niveaux des cours d’eau encore en pré-alerte de crue poursuivaient, eux, leur décrue. Dans la plupart des provinces, « les niveaux sont orientés à la baisse et la tendance va se poursuivre dans les prochaines heures », précise ainsi le service public wallon. Cela concerne notamment la Sambre, la Meuse, l’Eau d’Heure, La Lesse, la Lhomme, l’Ourthe, l’Amblève et la Vesdre.

Se signaler

Aujourd’hui, les autorités encouragent dès lors les personnes qui n’ont pas encore eu de contacts avec leurs proches pour ces différentes raisons de se signaler le plus rapidement possible aux services de secours. « Et si vous restez sans nouvelles d’un proche, nous vous invitons à prendre contact avec votre zone de police locale qui rassemble les informations sur les personnes disparues », ajoutent-elles.

80 % des maisons d’Angleur et de Chênée inspectées

Le porte-parole de la zone de police a indiqué samedi soir que les maisons d’Angleur et de Chênée avaient été inspectées à 80 %. Si la situation et l’accès à ces zones restent parfois délicats, le travail des secours et des citoyens ne fait que commencer. Alors que le niveau de l’eau ne cesse de baisser, avec par exemple l’ouverture des portes de flots de la station de pompage permettant l’évacuation des eaux de Kinkempois (Angleur) vers la Meuse, les citoyens découvrent l’ampleur des dégâts.

Mobilisée depuis le début de ces intempéries, la zone de police a déjà visité des centaines d’habitations afin de s’assurer que personne ne se trouvait encore à l’intérieur des bâtiments. Des autocollants ont été apposés pour laisser une trace du passage des policiers. Samedi soir, aucune nouvelle découverte macabre n’était à signaler après les deux décès confirmés à Angleur vendredi.

Point mobilité

Au niveau de la circulation, le tunnel de Cointe était toujours inondé. La zone de police de Liège a également refait un point concernant la mobilité en soirée : l’axe formé par la rue de la Station, le boulevard de Beaufraipont et le boulevard de l’Ourthe à Chênée est rouvert à la circulation sur une bande dans chaque sens et permet le passage sur la E25 entre Chênée et les Ardennes ; le quai des Ardennes et le pont de Chênée sont accessibles ; la E25 est à nouveau accessible dans le sens Cheratte vers Liège, sur une seule bande de circulation à partir de Wandre ; la liaison E25 entre Embourg et Burenville reste fermée dans les deux sens ; les quais de la Dérivation et de la Meuse à Liège sont rouverts à la circulation ; la route du Condroz (N680) vers Liège est quant à elle rouverte dans les deux sens.