La barre symbolique des 75 hospitalisations par jour approche

La barre symbolique des 75 hospitalisations par jour approche
Belga / B. Doppagne

Il y a eu en moyenne 78,1 nouvelles admissions à l’hôpital par jour de personnes atteintes du Covid-19 entre le 28 mai et le 2 juin, soit une baisse de 22% par rapport à la période de référence précédente. La barre symbolique des 75 hospitalisations sera bientôt atteinte. Ce chiffre, fixé en novembre 2020 par le GEMS à la sortie de la deuxième vague, était le seuil initial pour permettre des assouplissements. Il s’est avéré extrêmement difficile à atteindre cet hiver, a rappelé le porte-parole.

«L’évolution est également favorable aux soins intensifs», a souligné M. Van Laethem. «On devrait atteindre un total de 300 lits occupés aux environs du 9 juin, ce qui est largement en dessous de la barre des 500 lits qui avait été fixée par le Comité de concertation (Codeco) de manière à pouvoir continuer les mesures d’assouplissement.»

«Pas d’inquiétude à avoir»

Les chiffres relatifs aux contaminations continuent eux aussi de baisser. Il y a eu 1.875 nouveaux cas en moyenne par jour entre le 25 et le 31 mai, soit une diminution de 8% par rapport à la période de référence précédente. «Nous avons cette fois le lundi de Pentecôte qui se trouve dans la période de comparaison. La tendance à la baisse est donc faussée et ralentie. Mais si on observe au jour le jour, elle est toujours bien présente et elle semble même s’accélérer, donc il n’y a pas d’inquiétude à avoir», a précisé le porte-parole.

Cette diminution se présente dans tous les groupes d’âge, mais elle est plus lente dans celui des adolescents et des jeunes de 17 ans. C’est également dans ce groupe que l’on constate le plus grand nombre de contaminations, selon Yves Van Laethem. Le nombre de contamination diminue sur tout le territoire national, sauf dans la province de Liège où l’on observe une augmentation de 13%. Le Hainaut est la province qui enregistre le nombre de contaminations le plus élevé, suivi des provinces d’Anvers et de Liège. C’est également dans le Hainaut que les hôpitaux sont les plus occupés.

Le point sur les variants

Le variant britannique (ou variant alpha selon sa nouvelle dénomination décidée par l’Organisation mondiale de la santé) constitue 84,6% des souches retrouvées dans notre pays. Le variant sud-africain (variant bêta) est présent dans seulement 0,1% des contaminations belges, le variant brésilien (variant gamma) dans 10,5% et le variant indien (variant delta) dans 1,3%. «Le variant indien circule donc sur notre territoire et a très légèrement augmenté de 0,9 à 1,3% au cours de la semaine dernière. Pour l’instant, cela ne concerne qu’un nombre très limité de contaminations dans notre pays», a rassuré M. Van Laethem.

Du 25 au 31 mai, 13,4 personnes sont décédées par jour en moyenne des suites du virus, ce qui représente une diminution de 24% sur une semaine. La Belgique a toutefois dû déplorer 24.995 morts depuis le début de la pandémie. Quelque 47.017 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement (-2%) entre le 25 et le 31 mai, pour un taux de positivité qui poursuit son recul et se fixe désormais à 4,4%.

Depuis le début de la pandémie en Belgique, 1.066.957 cas d’infection au coronavirus ont été diagnostiqués, un nombre qui sous-estime toutefois fortement la réalité, étant donné le manque de capacités de dépistage lors de la première vague de l’épidémie.

Le taux de reproduction du virus est quant à lui toujours estimé à 0,85. Lorsqu’il est inférieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à ralentir. L’incidence, qui renseigne le nombre moyen de nouveaux cas journaliers pour 100.000 habitants, atteint 238,7 sur 14 jours (-21%).