Ils publient une photo d’un cadavre, la sœur de la victime la voit passer sur Instagram

Ils publient une photo d’un cadavre, la sœur de la victime la voit passer sur Instagram
Ph. capture d’écran HLN.be

Le 20 juillet 2019, alors qu’il circulait à Destelbergen, près de Gand, Jens Hamerlinck, 20 ans, perdait le contrôle de son véhicule dans un tournant et percutait un poteau. Lui et trois autres personnes qui se trouvaient dans le véhicule revenaient des Gentse Feesten. Le choc avait été trop violent pour le conducteur, finalement décédé quelques heures après, à l’hôpital. L’enquête avait révélé que le jeune homme était sous influence de l’alcool et roulait trop vite. Les autres occupants s’en étaient sortis.

Rapidement, des photos de l’accident avaient circulé sur les réseaux sociaux. La sœur de la victime était même tombée sur un cliché, sur Instagram, sur lequel on pouvait voir son frère, agonisant dans le véhicule. Cinq personnes ont été présentées au tribunal de Gand suite à la publication de ces photos.

« Je n’ai plus l’image de mon Jens heureux »

« Ma fille, la sœur de Jens, a vu passer la photo de son frère mort sur Instagram. En pleurs, elle est venue chez moi et m’a montré cette photo. À cause de ça, ma vie est en partie foutue », avait lâché la mère de la victime lors de l’audience. « À cause de cette photo, je n’ai plus l’image de mon Jens heureux. Je vois juste mon fils, dans cette voiture accidentée. C’est pour ça que j’ai porté plainte ».

Les cinq accusés assurent qu’ils n’avaient aucune mauvaise intention, qu’ils voulaient juste publier les photos dans un groupe privé pour les prévenir de l’accident. Pour « sensibiliser », selon eux.

Mais le juge a estimé qu’ils avaient été trop loin. Tous ont été condamnés à des amendes de 2.000 euros, en partie avec sursis.

Lire aussi : Après un accident de moto, un couple meurt et laisse derrière lui ses cinq filles