Ils perdent la vie sous les yeux de leur ami lors d’une balade à vélo: «j’ai tout de suite su», témoigne Christian

Ils perdent la vie sous les yeux de leur ami lors d’une balade à vélo: «j’ai tout de suite su», témoigne Christian
Ph. Facebook

Hier matin, un peu avant 9 heures, trois amis de Merelbeke se préparaient pour leur promenade hebdomadaire à vélo mais cette balade était différente car le trio avait quelque chose à fêter. Le plus âgé du groupe, Eddy avait fêté son 68e anniversaire quelques jours plus tôt. Ses amis Erik et Christian ont préparé un vaste tour à vélo le long de l’Escaut et des Ardennes flamandes. En fin d’après-midi, il était prévu qu’ils terminent leur journée sur une terrasse avec une bière bien méritée.

Ils sont sur la route depuis à peine quinze minutes quand une voiture les percute sur le pont des Grenadiers à Eke. Une conductrice arrive en sens inverse lorsqu’elle perd soudainement le contrôle de son volant. Cette femme de 47 ans, originaire d’Audenarde, a probablement été aveuglée par le soleil.

« Je les ai vus voler à plusieurs mètres de haut »

Christian a vu tout ce qui s’est passé. « Je roulais à l’avant de notre groupe quand nous avons soudain eu la voiture en ligne de mire. J’ai vu la voiture osciller et faire un mouvement court et rapide dans notre direction. J’ai tout de suite su que ça ne se terminerait pas bien, j’ai donc freiné brusquement et me suis enfui sur le bord de la route. Mes compagnons derrière moi n’ont pas pu freiner à temps et ont été happés par la voiture. Je les ai vus voler à plusieurs mètres de hauteur », explique-t-il à nos confrères de HLN. Les services d’urgence ont immédiatement été appelés, mais quand la police et les pompiers sont arrivés sur les lieux, Eddy Wandels et Erik Wollaert étaient décédés. Christian est resté deux heures sur les lieux de l’accident. Finalement, l’homme a pris son vélo et est rentré chez lui.

La mort des deux amis cyclistes est un choc pour tous ceux qui les connaissaient bien. Eddy, Erik et Christian ont fait connaissance il y a plusieurs années au sein du club de cyclisme WTC V, où Erik est devenu plusieurs fois champion d’étape. Ils avaient rapidement sympathisé. Ils ont donc décidé de quitter le club un peu plus tard et de sortir faire du vélo tous les dimanches, juste tous les trois. Ils passaient de bons moments. « Dès que le week-end débutait, ils étaient plus sur leur vélo qu’en dehors », raconte la famille d’Erik.

Une maigre consolation

« VTT, cyclocross, vélos de route : avec tout ce qui avait deux roues, ils sont sortis. En hiver ou en été, cela n’avait pas d’importance pour eux. C’est là qu’ils se sont vraiment trouvés », dit la fille d’Erik. « La perte est énorme, mais c’est une petite consolation qu’ils soient morts en faisant ce qu’ils aimaient le plus. » Erik Wollaert était un chauffeur de camion. Pendant la semaine, il se rendait en France et en Suisse, entre autres. « Papa était considéré comme l’oncle le plus drôle de la famille », raconte sa fille. « Ses blagues étaient si nulles que tout le monde les trouvait drôles. »

Eddy Wandels a été instructeur à Cycling Vlaanderen et a accompagné des voyages à vélo en Espagne. « En tant que guide, il était une personne merveilleuse », déclare l’organisation cycliste Kortweg. « Pas un homme qui tourne autour du pot, mais toujours prêt à discuter chaleureusement. Et un esprit jeune et sain dans un corps sain. La sécurité sur le vélo était très importante pour Eddy. C’est vraiment malheureux qu’il ait été victime de ce malheureux accident. »

L’alcool pas en cause

Le site de l’accident n’est pas encore enregistré comme point noir. Le précédent accident datait de 2018, il n’y avait alors eu aucun décès. Le parquet a envoyé un expert en circulation pour enquêter sur les circonstances exactes de l’accident, qui n’ont pas pu être éclaircies hier. La conductrice a fait un alcooltest. Il s’est avéré négatif.