«Gongbang», la nouvelle méthode pour mieux étudier

«Gongbang», la nouvelle méthode pour mieux étudier
Ph. Unsplash

Le « Gongbang », c’est quoi ?

Non, le « Gongbang » n’est pas une pratique sexuelle. Il s’agit de la contraction de « gongbu bangsong », qui signifie « émission d’étude » en français. Depuis le confinement, cette nouvelle méthode d’étude originaire de Corée du Sud connaît de plus en plus de succès. Elle consiste à se filmer seul en train d’étudier, afin de donner l’envie à d’autres étudiants de faire de même. Quelque peu voyeuriste, le Gongbang gagne pourtant en popularité un peu partout dans le monde. Des milliers de vidéos diffusées en direct sont en effet disponibles sur YouTube. Elles s’intitulent par exemple : « On révise une heure ensemble » ou bien « Étudie avec moi ». Et elles peuvent durer des heures ! Sur ces vidéos, rien de bien extravagant. Un étudiant seul à son bureau, chez lui ou dans une bibliothèque, qui tourne des pages ou écrit sur un papier.

Pourquoi ça marche ?

On peut logiquement se demander comment une vidéo où l’on voit simplement un étudiant la tête plongée dans son bouquin peut aider à être plus productif. Avec le confinement, les jeunes ont été durement impactés. Et la solitude n’a fait que grandir au fil des mois. Alors, quand vient l’arrivée du blocus, cette solitude grandit encore un peu plus et peut en décourager beaucoup. Selon une étude menée en Belgique, 80 % des étudiants ressentent de la fatigue mentale et physique ainsi qu’un manque de motivation.

C‘est pourquoi un peu de compagnie -même virtuelle- n’est pas de refus ! C’est une sorte de plan B, de présentiel fantasmé, pour les jeunes à qui l’on déconseille de se rassembler pour étudier. Ces vidéos incitent à se motiver les uns les autres pendant cette période où les relations sociales qui permettent de décompresser sont très réduites. Le regard des autres incite aussi à travailler au lieu de traîner sur son smartphone.

« Un silence bruyant »

« Moi aussi, j’ai examen cette semaine. On est tous dans le même bateau », peut-on entendre dans une vidéo. C’est une manière de se montrer solidaire tout en restant chez soi. En commentaires des vidéos, les internautes sont conquis ! « J’aime ce ‘silence bruyant’, le mouvement feutré des chaises, la toux étouffée, le fait de tourner les pages », écrit l’une d’entre elles.

Ces vidéos constituent parfois un simple bruit de fond mais elles font aussi penser à une séance d’ASMR, une technique de relaxation composée de sons et de paroles chuchotées qui déclenche un bien-être intense. Le silence complet ne serait d’ailleurs pas une ambiance idéale de travail, selon une quête de l’université d’Harvard. Pour rester concentré, l’environnement idéal serait un espace de coworking, une bibliothèque ou un open space, avec des bruits légers.

Méthode Pomodoro et focus room

Dans ces vidéos, la méthode Pomodoro revient souvent. Il s’agit d’une technique qui consiste à rester hyper concentré pendant 25 minutes puis de prendre une pause de cinq minutes, et ainsi de suite. Au bout de quatre sessions, on récupère pendant 20 à 30 minutes.

Il existe aussi des « focus room ». Si vous vous rendez sur le site StudyStream par exemple, vous pouvez vous retrouver dans une discussion Zoom avec des inconnus du monde entier en train de réviser. Ces focus room font un carton sur TikTok ! Et certaines vidéos Gongbang font tellement de vues de vues (jusqu’à 7 millions !) que leurs auteurs deviennent carrément des stars !

Alors si vous avez du mal à vous concentrer ou que la présence d’autres étudiants vous manque, rien ne coûte d’essayer !