Fin de manifestation sous tension à Bruxelles

Fin de manifestation sous tension à Bruxelles
Belga / H. Kaghat

Vers 14h, l’atmosphère est devenue plus tendue. Certains bâtiments et des véhicules ont été endommagés. La police est intervenue pour protéger les institutions européennes et s’est attelée à repousser les émeutiers vers le parc du Cinquantenaire à l’aide de canons à eau et de gaz lacrymogènes. De l’autre côté du parc, sous les arcades, se tenaient des discours dans le cadre de la manifestation.

La foule et les policiers anti-émeute se sont livrés à un jeu du chat et de la souris dans le parc. Se sentant renforcés par les milliers de manifestants présents, les émeutiers ont commencé à charger la police et à lancer des projectiles.

Vers 15h15, les responsables de la manifestation, depuis le podium, ont appelé à évacuer le parc. Ce n’est que sous la pression de la police que la foule a finalement bougé, un quart d’heure plus tard. À 16h15, la majorité du public avait quitté les lieux et la police s’est déplacée vers les arcades.

Il s’agit de la cinquième manifestation de ce type en deux mois à Bruxelles. C’est aussi la cinquième fois que des émeutes éclatent.

50.000 personnes présentes

Selon la police de Bruxelles-Capitale Ixelles, la manifestation a rassemblé 50.000 participants.

L’initiative de la manifestation a été prise par des mouvements comme World Wide Demonstration for Freedom et Europeans United for Freedom, ainsi que plus de 600 associations locales européennes.

« C’est incroyable, l’affluence. Mais j’ai un double sentiment à ce sujet. D’un côté, je suis heureux de voir tant de personnes réunies. D’un autre côté, je suis malheureux parce que ces personnes sont ici parce qu’elles ne sont pas entendues. Il y a un gros problème démocratique », a déclaré Tom Meert, président de Europeans United.