Feu vert syndical pour l’accord social

Feu vert syndical pour l’accord social
Ph. Pixabay

Le conseil général de la CSC était toujours en cours en fin de matinée, mais selon L’Echo et Le Soir, le projet d’accord social y aurait également été approuvé à une courte majorité des votants.

Après une réunion marathon, syndicats et employeurs sont parvenus, le 8 juin, à un projet d’accord sur un certain nombre de questions sociales importantes. Ainsi, le salaire minimum sera relevé et les emplois de fin de carrière seront envisageables dès 55 ans. Les pensions complémentaires demeureront possibles, mais au plus tôt dès 60 ans, et des heures supplémentaires avantageuses fiscalement pourront être prestées.

Le syndicat libéral est le premier à avoir officialisé la large approbation de ses militants (88 %) mardi matin. « C’est un texte équilibré. Il contient un aspect de solidarité envers les travailleurs qui sont payés au salaire minimum », relève le président Mario Coppens. « La prolongation des différents régimes de RCC permet aux travailleurs en situation difficile (restructuration, métier lourd, maladie, longue carrière) de bénéficier d’une solution humaine. En contrepartie, nous voyons l’extension du nombre d’heures supplémentaires comme une mesure limitée dans le temps qui peut aider à relancer l’économie. » Il souligne cependant que « le combat pour faire modifier la loi de 1996 sur la compétitivité continue ».