Erika Vlieghe contre un relâchement total des mesures sanitaires en Belgique

Erika Vlieghe contre un relâchement total des mesures sanitaires en Belgique
Belga / N. Maeterlinck

Assouplir les mesures comme l’a préconisé lundi l’infectiologue limbourgeois Jeroen Van der Hilst, n’est pas une bonne chose selon sa collègue. Erika Vlieghe craint que cela ne compromette le début de l’année scolaire. « Même si je pense que tout le monde est d’accord pour dire que nous voulons que cela se déroule le plus normalement possible », a déclaré la présidente du groupe consultatif GEMS dans une interview accordée à la radio ATV d’Anvers.

Lundi, Jeroen Van der Hilst a lancé un plaidoyer percutant en faveur d’un assouplissement des mesures, comme en Grande-Bretagne, maintenant que les unités de soins intensifs des hôpitaux sont presque vides, rapporte Sudinfo. « Sinon, ils seront à nouveau pleins à l’automne », a déclaré l’infectiologue de l’hôpital Jessa de Hasselt. « Les assouplissements entraîneront une augmentation du nombre de malades et d’admissions à l’hôpital, mais elle sera étalée au lieu de culminer à l’automne », a-t-il ajouté.

Mais Erika Vlieghe souligne qu’à l’heure actuelle, de nombreuses personnes ne sont pas encore vaccinées. Même les Belges qui ne sont pas nécessairement contre la vaccination n’ont pas encore eu leur tour. « Il est plus intelligent et moins coûteux pour la santé publique de vacciner ces personnes, que de les laisser tomber dans la maladie », déclare-t-elle sur ATV.