Énergie : 6 Belges sur 10 prêts à changer leurs habitudes de consommation

Énergie : 6 Belges sur 10 prêts à changer leurs habitudes de consommation
Ph. Unsplash

Plus de sept Belges sur dix considèrent par ailleurs que l’Europe, et la Belgique en particulier, ont «manqué d’anticipation pour diversifier notre mix énergétique».

Concernant les dérèglements climatiques, 43% considèrent que «la planète se réchauffera de 2,5 à 4°C d’ici la fin du siècle, ce qui engagera des processus irréversibles pour le vivant sur Terre et contraindra les sociétés humaines à se réorganiser en profondeur», mais 13% estiment que c’est «un phénomène naturel» et 11% «n’ont pas d’opinion».

Plusieurs scénarios

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) estime que l’augmentation moyenne de la température de la surface terrestre à l’horizon 2100 par rapport à la période 1986-2005 variera de 0,3 à 1,7°C pour les scénarios les plus ambitieux en matière de réduction des émissions, et de 2,6 à 4,8°C pour les scénarios les moins ambitieux.

L’interdiction des vols intra-européens «là où il y a des alternatives train/bus» recueille l’adhésion d’un citoyen belge sur deux avec des divergences entre Wallons (56%), Flamands (42%) et Bruxellois (61%).

Logements, viande et voitures de société

Parmi les autres constats relevés, une série d’actions spécifiques (accompagnement, prêts, primes, fiscalité) doivent être amplifiées en vue de rénover massivement le parc de logements pour sept Belges sur dix ; la suppression des avantages fiscaux liés aux voitures de société est acceptée dans les trois Régions du pays (58%) et la suppression, d’ici 2030, «de la production et la vente de viande issue d’élevages industriels» est soutenue par une majorité de Bruxellois (54%) et de Wallons (52%), mais rejetée par les deux tiers des Flamands.