En quoi consiste la «prime corona» qui peut être octroyée par les employeurs depuis le 1er août?

En quoi consiste la «prime corona» qui peut être octroyée par les employeurs depuis le 1er août?
Belga

Une entreprise sur quatre pourrait recourir à la « prime corona » à leurs travailleurs, rapporte L’Echo mardi, citant les estimations de la Fédération des émetteurs de chèques consommation (Via) et de la société de ressources humaines SD Worx.

Sous la forme d’un chèque consommation

Au cours des cinq prochains mois, les entreprises pourront accorder une prime corona au-delà de la norme salariale de 0,4 %, limitée à 500 euros net, sous forme d’un chèque consommation. Cette prime pourra être émise jusqu’au 31 décembre 2021. L’objectif d’une telle mesure est double : booster le pouvoir d’achat des salariés et contribuer à la reprise économique à la suite de la pandémie de coronavirus. La prime pourra être dépensée dans certains commerces et établissements de Belgique jusqu’au 31 décembre 2022.

« Nous nous attendons à ce que 10 à 25 % de ceux-ci y recourent », indique Via. « Comme la prime ne peut être octroyée que depuis le 1er août, on ne dispose pas encore d’une vue très claire, mais on peut se montrer assez optimiste, d’autant plus vu le succès des chèques conso corona qui ont été octroyés en 2020 », précise-t-on chez Via

L’évaluation est large, mais crédible d’après des données collectées par le prestataire de services en ressources humaines SD Worx. Mi-juillet, ce dernier assurait qu’une PME sur dix avait déjà décidé d’octroyer une prime corona, tandis qu’un peu plus de quatre sur dix reconnaissaient qu’elles ne le feraient pas, soit, car elles ne disposent pas de la marge financière nécessaire, soit parce qu’elles octroient déjà d’autres extras.

Une entreprise sur trois n’a pas encore tranché

À côté des entreprises qui s’étaient décidées, dans un sens ou dans l’autre, il y en avait aussi pas mal qui se tâtaient encore le mois dernier. Si une sur trois affirmait ne pas encore avoir tranché, une sur sept (15 %) attendait de voir la réaction du secteur. Sans surprise, la grande distribution ou les entreprises pharma pourraient se montrer plus enclines à octroyer une telle prime, tandis que les secteurs aéronautique ou du tourisme risquent de faire l’impasse.