En attendant la troisième dose, une quatrième dose du vaccin est déjà envisagée

En attendant la troisième dose, une quatrième dose du vaccin est déjà envisagée
Ph. Unsplash

Ce lundi, les autorités wallonnes ont appelé les personnes âgées à faire rapidement administrer leur troisième dose de vaccin contre la Covid-19. Cette semaine, le Conseil supérieur de la santé se réunit également pour étudier la possibilité d’une troisième dose pour une partie de la population déjà vaccinée. Les personnes ayant été vaccinées avec AstraZeneca et J&J sont visées, ces deux vaccins étant moins efficaces que ceux de Pfizer et Moderna sur le long terme. « L’idée est d’augmenter leur protection à un moment où la charge et la circulation virale sont élevées. Et si on donne cette dose de rappel, on donnera une dose du vaccin ARN. C’est la seule certitude que l’on a : on est désormais plus que sûr du Pfizer ou du Moderna », indique à la DH Sabine Stordeur, coresponsable de la Task Force vaccination.

À l’heure actuelle, une troisième dose pour l’ensemble de la population n’est par contre pas à l’ordre du jour, même si certains pays ont pris une décision dans ce sens. « Ils ne se sont pas basés sur des données scientifiques mais sur leur propre avis », explique Sabine Stordeur. Elle n’exclut cependant pas que cette troisième dose soit recommandée pour tous un jour. En attendant, une quatrième dose est déjà évoquée pour une partie de la population. Toujours selon les informations de la DH, elle concernerait « près de 400.000 Belges immunodéprimés » et « pourrait être administrée dans les six mois ».