Élections 2018: Les bureaux de vote retardataires ont fermé leurs portes

Élections 2018: Les bureaux de vote retardataires ont fermé leurs portes

Peu d'incendies en Wallonie

En Wallonie, où l'on votait partout sur papier à l'exception de la Communauté germanophone, les bureaux étaient censés fermer dès 13h. Certains ont joué les prolongations en raison de retards enregistrés au fil de la journée.

Globalement, peu d'incidents ont été enregistrés au sud du pays. Deux bureaux ont tout de même été brièvement évacués à Saint-Georges-sur-Meuse après un début d'incendie et à Hotton, des bureaux ont enregistré d'importants retards conduisant les trois bureaux du centre-ville à clôturer les votes après 14h15. A Mons, la police a dû intervenir en raison de tensions entre candidats tandis qu'à Hornu, de la poudre blanche a été découverte dans l'urne du bureau de vote de l'école du Champs des sarts au moment du dépouillement. A Liège, des retards marginaux ont été constatés dans l'acheminement des bulletins vers les centres de dépouillement, indique le SPW.

Belga

Des problèmes à Bruxelles

En Région bruxelloise, où les électeurs ne votaient qu'à l'échelon communal en l'absence de province et où le vote était électronique, la situation a été plus chaotique. Plusieurs dizaines de bureaux de vote n'ont pas pu ouvrir leurs portes comme prévu, certains -à Uccle et Auderghem- n'ayant ouvert qu'à midi, en raison d'une non-reconnaissance des clés USB.

A Ganshoren, des candidats Ecolo/Groen ont par ailleurs dénoncé une présence jugée insistante de candidats d'autres listes aux abords de deux bureaux de vote. A Bruxelles-Ville, le président d'un bureau a confisqué un bulletin de vote. Le président du bureau de vote nº6 à Saint-Josse a en outre dressé un PV après qu'un électeur s'est présenté à deux reprises au bureau de vote avec deux procurations.

Des prolongations en Flandre

Enfin, en Flandre, les bureaux où l'on votait sur papier ont fermé à 13h alors que dans les 163 communes flamandes où le vote était électronique, l'ouverture des bureaux était prolongée jusqu'à 15h. A Denderleeuw, un président de bureau a été agressé après un incident dans un isoloir. Peu avant 15h, l'administration flamande a de son côté dû retirer les premiers résultats partiels -erronés- qu'elle avait communiqués plus tôt dans la journée. A Gand, de la poudre blanche suspecte a été découverte lors du dépouillement des bulletins de vote.

Au total, 8.135.774 électeurs étaient appelés aux urnes, dont 130.559 non-Belges inscrits, qui ne peuvent voter que pour les communales.