Deux éléments clés inquiètent les experts, malgré les chiffres encourageants de l’épidémie

Deux éléments clés inquiètent les experts, malgré les chiffres encourageants de l’épidémie
Belga / I. Gillis

« Deux choses nous inquiètent malgré tout. La variante indienne et les nouveaux assouplissements à partir du 9 juin », a expliqué le biostatisticien.

Cependant, il est possible que les chiffres se stabilisent à un moment donné. « Il faudra voir qui gagne la compétition. Nous avons d’un côté la campagne de vaccination qui s’est accélérée et de l’autre côté, les Belges qui auront plus de contacts, ce qui signifie un plus grand risque de contaminations, surtout avec ce variant indien qui va prendre de plus en plus d’importance », explique Geert Molenberghs. Selon le biostatisticien, on ne court pas pour autant à la catastrophe : « Si on arrive à retarder l’ancrage du variant indien dans notre pays, on permettrait à la campagne de vaccination d’avancer davantage et donc que plus de gens soient protégés », a-t-il ajouté.

L’expert a tout de même souligné les nombreux aspects positifs actuellement dans les chiffres, avec notamment un taux de positivité, c’est-à-dire le nombre de tests positifs par rapport au nombre total de tests effectués, qui est de 4,1 % à l’échelle du pays. « On voit clairement les effets positifs de la campagne de vaccination », a-t-il conclu sur HLN.