Des vendeurs H&M accusés d’avoir volé plus de 150.000 euros de vêtements à Anvers

Des vendeurs H&M accusés d’avoir volé plus de 150.000 euros de vêtements à Anvers
Belga / D. Waem

L’affaire remonte à 2018. L’enquête a démarré après qu’un client eut signalé avoir aperçu trois employés remplir de grands sacs avec des vêtements. Ces sacs avaient ensuite été transmis à deux complices, des ex-employées du magasin, repartis sans payer.

Vêtements et bijoux

Après avoir été prévenue, la direction a lancé une enquête interne. Les perquisitions menées aux domiciles des prévenus ont permis de découvrir de grandes quantités de vêtements et de bijoux. Les prévenus ont reconnu les faits et ont admis avoir revendu les vêtements à des amis, des connaissances ou des ex-collègues.

Compte tenu du temps écoulé depuis les faits, leurs avocats ont fait valoir que le délai raisonnable de l’affaire avait été dépassé. Ils ont donc plaidé pour une simple déclaration de culpabilité ou une suspension. Ils ont également remis en cause le calcul du préjudice effectué par H&M.

Un montant difficile à déterminer

«La partie civile est partie du principe que les cinq accusés ont volé un sac de vêtements d’une valeur de 300 euros deux fois par semaine pendant treize mois. J’appelle ça des suppositions. Dans la maison de mon client, on a trouvé des vêtements d’une valeur de 1.344 euros et c’est le seul montant dont on est certain», a déclaré Tanja Smit, l’avocate d’un des prévenus.

«Le montant exact est en effet difficile à déterminer. Mais nous pouvons présenter les pertes de stock pour cette année-là, qui étaient sensiblement plus élevées que les autres années. Ne récompensez pas les prévenus pour leur ingéniosité et accordez-nous les dommages et intérêts», a déclaré Maître Jorgen Van Laer pour H&M.