Des milliers de fraudeurs s’inscrivent à Bruxelles sans y habiter

Des milliers de fraudeurs s’inscrivent à Bruxelles sans y habiter
Belga / L. Dieffembacq

Si la Région bruxelloise a vacciné des Wallons et des Flamands en début d’année, c’est uniquement parce qu’ils travaillent dans des soins de santé à Bruxelles. Quand la Cocom a entamé la vaccination tout public, pas questions d’attribuer des doses à des personnes qui ne résident pas dans la Région. Mais vu la vitesse à laquelle la Cocom descend dans les tranches d’âge, la Région bruxelloise est très attractive pour les Wallons et les Flamands. Pour rappel, les Bruxellois de 46 ans et plus peuvent recevoir le vaccin tandis que la Wallonie vient seulement de démarrer la vaccination des 60-64 ans.

Alors quand la Cocom a décidé de simplifier au maximum l’inscription en ne demandant que le code postal et le numéro de registre national, les plus impatients n’ont pas hésité. « Quelques milliers » Flamands et Wallons, trop jeunes dans leur région, ont réussi à se faire vacciner à Bruxelles en donnant le code postal d’une des 19 communes, rapportent nos confrères de la RTBF. Les données n’étaient pas systématiquement vérifiées dans les centres de vaccination.

Stop à la fraude

Selon Inge Neven, responsable du service hygiène de la Cocom, une telle fraude n’est pas possible désormais. « Nous avons bloqué la possibilité de faire de fausses domiciliations. Et nous scannerons systématiquement les cartes d’identité avant de procéder à l’injection de la première dose », explique-t-elle à la RTBF. Les non-Bruxellois qui ont obtenu une première dose recevront la seconde injection à Bruxelles. Inge Neven rappelle que l’objectif final est de vacciner un maximum de personnes. « Nous allons cependant demander aux autres régions de récupérer les doses injectées à ces non-Bruxellois », précise-t-elle à nos confrères.