Des dispositifs anti-SDF doivent être retirés à Anderlecht

Des dispositifs anti-SDF doivent être retirés à Anderlecht
Ph. Unsplash

Les six plaques de plexiglas installées sur les deux bâtiments de la porte d’Anderlecht, au croisement de la chaussée de Mons et du boulevard Poincaré, vont devoir être retirées. Ces dispositifs ont été mis en place par la Ville de Bruxelles pour empêcher les SDF de s’abriter sous les deux pavillons marquant la limite de la commune. Mais la Région a jugé qu’ils n’avaient rien à faire sur des bâtiments classés, rapporte dimanche la RTBF.

C’est donc le deuxième dispositif anti-SDF placé par la Ville en ce lieu qui doit être retiré. Avant d’installer ces vitrines de PVC, la commune avait, en 2017, fait poser un système d’arrosage. Après réclamation des associations de défense des sans-abri, la majorité avait démantelé l’appareil.

Si les vitrines de plexiglas doivent être retirées, c’est donc d’abord parce qu’elles ont été posées en 2019 sans permis d’urbanisme. Une demande a entre-temps été introduite par la Ville est aujourd’hui en attente de l’avis de la Commission royale des Monuments et Sites. Mais, répond le secrétaire d’État régional en charge du Patrimoine, Pascal Smet à une question parlementaire posée par la députée Ecolo Farida Tahar, « cela ne fait pas beaucoup de doutes, ce n’est pas une bonne solution, et nous n’allons pas autoriser ce dispositif. Nous allons demander son retrait à l’issue de la procédure de permis d’urbanisme. »