Des chercheurs belges cultivent des plants de cannabis pour dépolluer les sols

Des chercheurs belges cultivent des plants de cannabis pour dépolluer les sols
Ph. Unsplash

Des scientifiques de l’UCLouvain, Marie Luyckx et Stanley Lutts, mènent actuellement une recherche sur la dépollution des sols en y cultivant du chanvre (Cannabis sativa L.). Les résultats sont prometteurs, indique l’université dans un communiqué.

Les qualités indéniables du cannabis !

À côté de ses caractéristiques décriées comme ses effets addictifs et néfastes sur le cerveau, le cannabis a aussi des qualités indéniables. Cette plante permet d’extraire les métaux lourds du sol. Ses tiges, sources de fibres, sont utilisées dans l’industrie du textile ou la construction, et ses fleurs ont un intérêt pharmaceutique.

Les chercheurs de l’UCLouvain ont donc voulu coupler l’utilisation du cannabis pour la gestion des sols contaminés, à la production de fibres de qualité. L’avantage est triple : dépolluer des sols agricoles contaminés par des métaux lourds ou une utilisation excessive de fertilisants ; maintenir la productivité agricole ; et éviter l’érosion des sols.

Les fibres des plantes contaminées ne sont pas altérées

« Le chanvre accumule les métaux lourds dans ses parties aériennes et met en place des stratégies de résistance face à un environnement pollué », explique Marie Luyckx, qui a fait pousser du cannabis dans des serres puis en champs. Les analyses démontrent que les propriétés mécaniques des fibres des plantes contaminées ne sont pas altérées, « elles peuvent donc être valorisées dans l’industrie de la construction ou du textile, en fonction des normes Oeko-tex fixées et/ou de traitements associés pour éviter que les métaux lourds ne soient libérés par la suite. »

Enfin, les chercheurs envisagent d’analyser les fleurs du chanvre contaminé afin de déterminer si elles sont saines et exploitables pour en tirer des cannabinoïdes à usage thérapeutique.